Application pour Tablette et Mobile À l'écoute de votre vie
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Geek - Stéphane Zibi

17/02/21

#7– Les politiques et la technologie



Emission: Geek - Stéphane Zibi

Depuis ces 30 dernières années, les partis politiques ont assisté à une érosion de leur capacité à mobiliser et à fidéliser les électeurs.

La défiance généralisée envers la politique, ses représentants et ses institutions, le déclin de la participation des citoyens à la vie publique, via les partis traditionnels a poussé la communication politique vers une série de transformations faisant émerger de nouvelles manières de produire, de diffuser et de consommer l’information.

La communication a pris encore une importance plus forte car tout est observé, commenté, interprété. Un mot, un like, un tweet parfois vite écrit ou prononcé peut être décisif dans la carrière d’une personnalité politique.

La télévision a été une première révolution. Depuis le Général De Gaulle mais surtout pendant la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Elle a changé la façon d’écrire et de prononcer les discours et ainsi de s’adresser aux français. Nous vivons aujourd’hui une nouvelle révolution avec les réseaux sociaux.

Au départ, les réseaux sociaux, Facebook en particulier, servaient tout d’abord à mobiliser les militants, à stimuler le financement des campagnes et des partis en misant sur tout un tas d’outils.

Après le règne des sondages, se succèdent les likes, comments, shares ou le nombre de followers. On peut affirmer qu' un réseau social peut influencer une élection.

Les réseaux sociaux et la politique entretiennent un lien étroit qui ne cesse de se renforcer sous l’effet de leurs antagonismes. Volatils, viraux, planétaires, les réseaux sociaux s’opposent à la verticalité de la parole politique, par l’horizontalité de l’espace de débat public

Rudy : Stéphane, les prochaines élections seront elles, celles qui éliront le politique qui aura le mieux réussi et utilisé les réseaux sociaux et la technologie ?

Non enfin, je ne l’espère pas. Dans une fiction diffusée sur Canal Plus, le Baron Noir, un inconnu, candidat à la présidentielle, ayant des millions d’abonnés sur sa chaîne YouTube se retrouve en position de gagner cette élection.

Si on part du principe, qu’une personne a mobilisé autour de ses idées massivement avec des millions d’abonnés ou de likes, alors oui elle pourra obtenir des millions de voies. Un politique avant, n’avait que comme unique filtre le journaliste qu’il soit de la TV, la radio ou la presse écrite. Aujourd’hui il n’y en a plus ou alors seulement sur Instagram mais cela n’est pas notre propos. En fait, nous pouvons voir que l’utilisation de telle ou telle technologie ou réseau social n’est finalement que calcul et stratégies.

Certains utilisent Twitter pour diffuser simplement de l’information..D’autres ajoutent Facebook pour avoir un peu plus d'interactions et centraliser les événements et informations. En utilisant Instagram on exploite la communication par l’image. Enfin pour les plus téméraires, ils utilisent YouTube pour avoir une véritable chaîne TV, Tik Tok pour atteindre les plus jeunes et Twitch les adolescents et jeunes adultes.

Il est fort à parier que bientôt beaucoup de politiques, aillent parler sur le dernier né des réseaux sociaux Club House qui permet de créer de véritables chambres de discussions comme le café du commerce sans le comptoir en zinc, idéal donc en ces temps de couvre feu et de pandémie.

Aujourd’hui, un politique cherche à devenir et peut être avant tout un véritable influenceur et moins un responsable politique, Et à l’approche de 2022, les plus influents d’entre eux, et quels que soient les partis, deviendront à ce titre des éléments centraux de la prochaine élection présidentielle.

A la semaine prochaine !

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

/