Application pour Tablette et Mobile À l'écoute de votre vie
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Tech - Stéphane Zibi

13/10/21

#30 – La dictature des algorithmes



Emission: Tech - Stéphane Zibi

Vous avez sûrement entendu parler d’APB il y a quelques années, devenu aujourd’hui Parcours Sup ou encore d’Affelnet. Ces services permettent d’orienter après le Bac ou la 2nde vos enfants vers tel ou tel établissement. Derrière ces acronymes se cachent des algorithmes.  Georges Berry, un chercheur en informatique, a selon moi donné la définition la plus simple de ce qu’est un algorithme.  « Un algorithme, c’est tout simplement une façon de décrire dans ses moindres détails comment procéder pour faire quelque chose. Il se trouve que beaucoup d’actions mécaniques, toutes probablement, se prêtent bien à une telle décortication. Le but est d’évacuer la pensée du calcul, afin de le rendre exécutable par un ordinateur. » Ainsi pour revenir à Affelnet ou ParcourSup, ce qui était fait avec des dossiers, des photocopies et autres éléments hier, est aujourd’hui traité par ces algorithmes et c’est ainsi que se décide l’avenir de nos enfants. Nous, les parents, déplorons que les résultats ne correspondent que rarement aux souhaits émis. Je prends en exemple sur Affelnet, ces enfants de Seconde aux résultats excellents à plus de 18 de moyenne générale se retrouvant dans des lycées, ayant des résultats au bac plus bas que la moyenne en France, avec donc pour unique objectif de faire remonter les statistiques dudit lycée. Tout cela pour un vœu mis en 7ème position qui, de fait, fait passer ce 7ème voeu en 1er ! Les cas autour de vous sont nombreux j’en suis sûr. Il en est de même pour Parcours Sup pour les études supérieures. Les autorités, s’enorgueillissent de statistiques tronquées donnant par exemple un “remarquable” 89,5% de lycéens ont un voeu pour la suite de leur parcours supérieur mais combien sont réellement satisfaits ? Qui fixent les règles ? Que sait-on de ces algorithmes ? Rudy : “ces algorithmes semblent pratiques pour automatiser mais totalement opaques dans leur fonctionnement” En fait, le problème est qu’un algorithme est une sorte de boîte noire. Quand vous demandez des renseignements sur le mode opératoire ou pourquoi on a eu tel ou tel résultat, la seule réponse que vous allez avoir : “je ne sais pas, c’est le logiciel”. L’origine de ses règles, l’intégration de l’intelligence artificielle (qui n’a jamais aussi bien porté son nom), les données utilisées et les exceptions que personne ne connaît vraiment, donnent ce résultat. Les enfants et parents sont donc à la merci d’une machine. Dans un souci de rééquilibrage, de quota ou d’arrêt du piston, ces algorithmes ont été créés. On voit aujourd’hui le résultat. Aurélie Jean, dans son dernier livre Les Algorithmes Font-Ils La Loi ? qui vient juste de sortir aux éditions de l’Observatoire , résume exactement ce problème je la cite « Au final on va ne voir que le contenu que les gens de notre classe voient et on va observer le monde de manière biaisée et on va l’analyser également de manière biaisée, quitte à confirmer nos propres biais.” Que nous le voulions ou pas, en ayons connaissance ou pas, le recours aux algorithmes est désormais inévitable !  Il reste donc à espérer que leurs développeurs et les concepteurs d’applications soient transparents sur les règles, la réflexion et le mécanisme complet derrière leur mise en place et ce quel qu'en soit le domaine. A la semaine prochaine !

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

/