Application pour Tablette et Mobile À l'écoute de votre vie
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Tech - Stéphane Zibi

16/06/21

#22 – La Généalogie



Emission: Tech - Stéphane Zibi

Par curiosité, pour comprendre notre passé comme notre présent, pour voyager à travers le temps, nous sommes tous intéressés par la connaissance de nos origines.

Ces dernières années, les sites de généalogie comme copains d’avant, genealogie.net et encore plus 23 and me, myheritage et colors rassemblent un très grand nombre de passionnés et vont même jusqu’à proposer des recherches par tests ADN. 

Toutes ces sociétés siègent forcément à l etranger car il est illégal en France de faire des tests génétiques individuels sur Internet sans prescription médicale.

Malgré cette interdiction, les offres de tests prolifèrent tout autant que les demandes qui permettent d’en savoir plus sur notre hérédité, nos origines et nos maladies réelles ou potentielles.

Comment cela se passe-t-il concrètement : vous commandez sur le site Internet choisi un kit de prélèvement. Vous y laissez un cheveu, quelques gouttes de sang, un échantillon buccal, etc., et vous recevez rapidement les résultats. Ces tests sont en constante augmentation, y compris en France où plusieurs dizaines de milliers d’analyses d’ADN seraient chaque année effectuées. 

Vous pourrez vous découvrir des origines familiales insoupçonnées, parfois même à l’autre bout de la terre.

Une fois ces tests faits, vos données anonymisées sont mélangées et comparées avec toutes les autres, et vos arbres généalogiques peuvent se compléter. 

Un de mes amis d’origine arménienne a découvert à sa grande surprise des origines séfarades qu’il a confirmant en faisant faire un test ADN à sa tante.

Un autre s’est retrouvé avec des origines jamaïcaines et s’est découvert un cousin à Kingston.

Ces arbres généalogiques qui se remplissent par eux même pourraient être extraordinaires et inciteraient tout le monde à le faire. Certains sites comme myheritage proposent des fonctions de retouches photos et de construction d’arbres généalogiques dynamiques en plus des tests.

Rudy : on vous connaît Stéphane il y a forcément un mais qui arrive … 

Et oui Rudy.

Ce marché est à double face , il ne se limite pas seulement à la vente de tests génétiques (vendus peu chers et à perte souvent). Ces sites réalisent la majorité de leurs revenus sur l’exploitation et la commercialisation des données génétiques issues de ces tests. 

Par exemple, dès 2018, Spotify, le site de streaming musical a passé un accord avec un site de collectes de données génétiques pour établir des playlists en fonction de votre ADN ! D’autres sociétés qui achètent  ces données vont plus loin en cherchant grâce à ces données génétiques à usurper les identités de personnes ayant fait ces tests. 

Tout étant analysable par l’intelligence artificielle, il est clair que bientôt des machines vous diront quoi acheter, quoi voir ou quoi écouter en fonction de votre ADN.

En conclusion, il faut se rendre à l’évidence que les données génétiques sont désormais entrées dans le commerce. la loi devant évoluer pour éviter les dérives. 

Il est clair qu’il faudra bien etre attentif aux données que vous laissez sur ces sites sous quelques formes que ce soit, des photos, des noms avec des dates de naissance et bien sûr des tests ADN, si vous ne voulez pas être à la merci d’une forme d’esclavagisme numérique où vous ne pourrez pas faire autrement que d’accepter de suivre ce que l’on vous dira de faire. 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

/