Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
06 Juil 2020

Allemagne : un des derniers procès du nazisme

Un des tout derniers procès allemands des atrocités commises dans les camps de d’extermination nazis touche à sa fin : l’accusation va requérir lundi contre un ancien gardien qui affirme ne pas avoir eu le choix. Bruno Dey, 93 ans, était un garde SS en avril 1944 et avril 1945 du camp de Stutthof, situé à 40 km de la ville de Gdansk, aujourd’hui en Pologne. Alors âgé de 17 ans, il est jugé par la cour des mineurs pour complicité du meurtre de 5.230 prisonniers – 5.000 en « créant et maintenant des conditions qui mettent la vie en danger », 200 par gazage et 30 d’une balle dans la nuque. Aujourd’hui boulanger à la retraite, il cache depuis le début des audiences à l’automne son visage. Le verdict sera rendu le 23 juillet.

Créé en 1939 pour des prisonniers civils, ce premier camp construit hors d’Allemagne a été peu à peu agrandi sous la responsabilité des SS. Quelque 115.000 déportés y ont été emprisonnés, dont 65.000 ont perdu la vie, selon le Mémorial Yad Vashem. A partir de 1944, il a compté de nombreux Juifs, essentiellement des femmes des pays baltes et de Pologne transférées d’autres camps, dont Auschwitz. Le site, où les conditions de vie étaient épouvantables et qui comportait une chambre à gaz, comptait environ 3.000 gardes SS et auxiliaires ukrainiens. Les exécutions y étaient fréquentes.

Depuis le début du procès, comme durant l’enquête, Bruno Dey n’a pas nié avoir été garde mais il assure avoir été obligé d’y travailler et ne rien avoir pu faire contre la machine concentrationnaire SS (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/