Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
03 Août 2018

Tentative d’infiltration de l’EI en Israël

Une frappe aérienne israélienne a tué sept hommes armés probablement liés au groupe Etat islamique (EI) qui tentaient de s’infiltrer en Israël à partir du plateau du Golan syrien, a annoncé hier l’armée israélienne.

Ce rare incident intervient au moment où les forces du président syrien Bachar al-Assad sont sur le point de reprendre le contrôle total du sud syrien après des semaines d’une offensive visant à en chasser rebelles et jihadistes.

Les avancées du régime de Damas présentent des avantages pour Israël, a affirmé le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman.

« De notre point de vue, la situation revient à celle qui prévalait avant la guerre civile (en 2011), à savoir qu’il y a clairement à qui s’adresser, il y a quelqu’un qui est responsable et il y a un pouvoir central », a affirmé M. Lieberman.

Mercredi soir, l’armée israélienne avait mené un raid aérien contre sept hommes armés venant de la partie du Golan restée sous le contrôle de Damas.

Ils ont été repérés alors qu’ils avaient franchi la ligne de cessez-le-feu et se trouvaient à quelques centaines de mètres de la partie du Golan israélien, a précisé le porte-parole de l’armée, Jonathan Conricus.

Selon lui, il n’y a eu aucune coordination entre les armées israélienne et syrienne avant la frappe.

« Un avion israélien a attaqué ces sept suspects à l’aide de missiles. Aujourd’hui (jeudi), lors de recherches sur place, des soldats israéliens ont retrouvé sept corps, cinq fusils d’assaut AK-47, des ceintures d’explosifs, et ce qui paraît être des grenades », a-t-il ajouté.

Selon les premières indications, ces hommes étaient membres de l’EI et projetaient de s’infiltrer en Israël pour y commettre des attentats, a indiqué la même source.

« S’ils avaient pu continuer, ils seraient arrivés à la clôture de sécurité israélienne. Ils ne semblaient pas être en fuite ou à la recherche d’un refuge », a également déclaré M. Conricus, précisant que ces personnes étaient en « mission terroriste ».

La Jordanie a également annoncé jeudi avoir tué un nombre indéterminé de jihadistes de l’EI qui tentaient de s’approcher de sa frontière nord avec la Syrie.

Selon l’armée jordanienne, ces jihadistes ont été tués mardi alors que des affrontements violents avaient lieu côté syrien entre les forces du régime et des membres de l’EI, dans la région du bassin de Yarmouk, dans la province de Deraa.

Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël, qui affirme s’employer à rester à l’écart du conflit, a mené plusieurs frappes contre le régime de Bachar al-Assad ou ses alliés, le Hezbollah libanais et l’Iran, mais les raids contre des groupes jihadistes sont beaucoup plus rares.

Le seul incident similaire date de novembre 2016, quand l’armée israélienne avait indiqué avoir visé des membres de « la Brigade des martyrs de Yarmouk » –un groupe ayant prêté allégeance à l’EI– en réaction à des tirs sur des soldats israéliens dans la partie israélienne du plateau du Golan.

(AFP)

 

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/