Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
04 Oct 2019

Sans gouvernement, 1ere réunion du Parlement israélien depuis les élections

Le nouveau Parlement israélien s’est réuni jeudi pour la première fois, dans un pays toujours sans gouvernement et où le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu voit ses avocats auditionnés par la justice pour une affaire présumée de corruption. Les 120 députés de la Knesset, élus lors des législatives du 17 septembre, ont prêté serment et fait les photos d’usage en fin d’après-midi à Jérusalem, mais le cœur ne semblait pas y être car le pays reste embourbé dans une crise politique que les élections n’ont pas réussi à résoudre.

« Mon appel à former un gouvernement d’union a été critiquée à gauche et à droite. J’entends ces critiques, elles sont légitimes et contiennent quelques vérités (…) mais vous avez, chers élus et leaders du peuple, l’opportunité et la chance de former un gouvernement d’union qui mettra fin aux désaccords », a déclaré le président Reuven Rivlin dans son discours d’ouverture.

Jouant sa survie politique, le Premier ministre s’est tourné jeudi vers un autre homme, Avigdor Lieberman, son ancien ministre de la Défense qui s’est rebellé contre lui l’an dernier. Chef du parti nationaliste laïc Israel Beiteinou, qui compte huit députés au nouveau Parlement, Avigdor Lieberman pourrait faire pencher la balance en soutenant le Likoud ou Bleu-Blanc. Les deux dirigeants se sont rencontrés en matinée mais aucune « avancée » n’a été enregistrée à l’issue de leurs discussions, selon le Likoud.

S’il ne parvient pas à former un gouvernement, Benjamin Netanyahu devra retourner son « mandat » au président, qui pourrait aussitôt demander à Benny Gantz de tenter sa chance pour diriger un gouvernement. Dans ce scénario, Benny Gantz pourrait notamment tenter de coopter des députés dissidents au sein du Likoud de Benjamin Netanyahu, et ainsi obtenir une majorité au Parlement. Tentant de lui couper l’herbe sous le pied, Benjamin Netanyahu a suggéré la tenue de primaires anticipées au sein de son parti.

Les députés des partis arabes, qui se sont imposés comme la troisième force politique d’Israël avec 13 sièges lors des dernières élections, ont brillé par leur absence jeudi lors de la cérémonie d’intronisation au Parlement.

Pendant ce temps au ministère de la Justice, à Jérusalem, le procureur général Avichaï Mandelblit poursuivait l’audition des avocats de Benjamin Netanyahu, soupçonné de « corruption », « abus de confiance » et « malversation » dans une série de dossiers, incluant « l’affaire Bezeq », aussi appelée poétiquement « affaire 4000 ». Dans ce dossier, Benjamin Netanyahu est soupçonné d’avoir accordé des faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron du géant israélien des télécoms Bezeq, en échange d’une couverture médiatique favorable de la part du site Walla, un média du groupe (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/