Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
07 Fév 2020

Proche-Orient : Jared Kushner défend son plan de paix

Jared Kushner, artisan du plan de paix américain pour le Proche-Orient, a défendu jeudi devant le Conseil de sécurité de l’ONU la nécessité de rompre avec « les habitudes » pour « le plus difficile problème au monde ». « Les gens veulent voir des idées nouvelles et des progrès. Nous avons eu des discussions très constructives avec chacun » des pays présents « et nous voulons travailler ensemble avec le Conseil et d’autres pays pour obtenir des progrès », a-t-il déclaré après sa réunion lors d’un rare entretien avec six médias, dont l’AFP. « Ce que nous faisons est juste de lutter contre les habitudes (…) Les gens sont dans les habitudes depuis si longtemps, ou disent les mêmes choses, publient les mêmes communiqués », a-t-il déploré. Pendant plus de deux heures, Jared Kushner a présenté le plan de paix américain, avec cartes et graphiques, montrant que les développements parallèles des localités israéliennes et des aspirations palestiniennes allaient arriver à un point de non-retour pour la création d’un Etat palestinien.

Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni ou la Belgique, ont jugé à l’issue de la rencontre que la réunion avait été « très intéressante ». Selon un diplomate, certains des membres du Conseil présents à la réunion se sont même fait dédicacer par Jared Kushner le plan américain qui leur a été remis sous forme de gros livre. Selon le conseiller américain, la publication récente du plan a provoqué « une tonne de fissures » dans l’approche de plusieurs Etats. Il a notamment cité l’Union européenne, qui « n’a pas été en mesure d’avoir une déclaration consensuelle » sur le plan selon lui. Il a aussi indiqué avoir vu du côté des pays membres de la Ligue arabe des « déclarations neutres » ou « en soutien », et « très peu de déclarations négatives ». « Nous sommes capables de convaincre de plus en plus de gens que c’est le chemin à suivre. Les gens sont fatigués de ce conflit et réalisent que c’est dans leur intérêt national de trouver une solution », a-t-il aussi dit.

En estimant que le président palestinien Mahmoud Abbas avait « une responsabilité » dans les violences de ces derniers jours en Israël, le conseiller américain a souligné dans le même temps que la porte restait ouverte. « Si les Palestiniens veulent négocier » le plan, « alors qu’ils viennent à la table et négocient ». « S’ils viennent à la table, alors il y aura peut-être de la flexibilité du gouvernement israélien », a-t-il dit. Interrogé sur la perspective d’un vote mardi à l’ONU d’un projet de résolution d’inspiration palestinienne condamnant le plan américain, Jared Kushner a indiqué s’attendre « aux mêmes arguments lassants » que dans le passé.

« Ils feraient mieux de prendre les lignes (du plan américain) les unes après les autres et dire celles avec lesquelles ils sont d’accord et celles qu’ils rejettent. Si vous voulez un Etat, vous devez montrer que vous êtes prêts à un Etat qui fonctionne. Les gens qui sont prêts à avoir un Etat ne vont pas dehors en réclamant des +journées de colère+ et en poussant leur peuple à la violence lorsqu’ils n’ont pas ce qu’ils veulent » (avec AFP)

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/