Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
09 Mai 2019

Nucléaire : nouvelles sanctions américaines contre l’Iran

Les Etats-Unis ont encore durci leurs sanctions économiques contre l’Iran, qui s’est affranchi de deux engagements pris dans le cadre de l’accord international sur son programme nucléaire dont Donald Trump a claqué la porte il y un an jour pour jour. Téhéran a également lancé un ultimatum aux Européens, leur donnant deux mois pour sortir réellement les secteurs pétrolier et bancaire iraniens de leur isolement provoqué par les sanctions américaines, faute de quoi la République islamique renoncera à d’autres engagements. Mais, à ces deux secteurs, le président des Etats-Unis a ajouté ceux du fer, de l’acier, de l’aluminium et du cuivre, désormais aussi visés par des mesures punitives américaines. « Autoriser l’acier et d’autres métaux iraniens dans vos ports ne sera plus toléré », a martelé Donald Trump à l’intention des autres pays, dans l’espoir de couper les « principales sources de revenus d’exportation du régime après le pétrole », soit 10% de ses exportations. Il a menacé de prendre de nouvelles mesures si l’Iran ne « change(ait) pas radicalement d’attitude », tout en réaffirmant son espoir de « rencontrer un jour » ses dirigeants pour « négocier » un nouvel accord.

Ces annonces interviennent dans un climat de tensions exacerbées entre l’Iran et les Etats-Unis, qui ont annoncé mardi l’envoi de bombardiers B-52 dans le Golfe pour contrer de présumées « attaques imminentes » iraniennes contre les forces américaines. L’Iran a fait savoir mercredi qu’il cessait de limiter ses réserves d’eau lourde et d’uranium enrichi, revenant sur des restrictions consenties par l’accord conclu à Vienne en juillet 2015 et limitant drastiquement son programme nucléaire pour l’empêcher de se doter de la bombe atomique.

La démarche iranienne a néanmoins alarmé la communauté internationale, et notamment les Européens qui restent très attachés au pacte de 2015 malgré le retrait américain. Londres l’a jugée « inopportune », Berlin a appelé Téhéran à respecter l’accord « dans sa totalité », et Paris, n’excluant pas de nouvelles sanctions de l’Union européenne, a fait part de sa « préoccupation » en exhortant à éviter toute « escalade » (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/