Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
11 Mar 2020

L’invité du 12/13: Samuel Hayat, le parti-pris de la démocratie

Jeudi 12 mars à 12h30, Marika Mathieu reçoit le politologue Samuel Hayat, chargé de recherche au CNRS, pour son essai « Démocratie » publié chez Anamosa.

4ème de couverture : Démocratie – Collection « Le mot est faible », chez Anamosa

À quoi sert le mot démocratie – ou plutôt à qui sert-il ?

Dans cet essai incisif, il s’agit de redonner toute sa force au mot, en mettant en lumière les différents plans sur lesquels se joue le combat autour de la démocratie entre les puissants et le peuple, afin d’éclairer ce qui fait démocratie. « Le parti, le syndicat, le mouvement, l’organisation, le groupe affinitaire, l’association, aucune forme n’est prémunie de la captation oligarchique, mais aucune n’y est non plus condamnée. La démocratie est le pouvoir d’un peuple qui ne cesse de se reconstruire dans l’expérience collective d’un refus d’être gouverné. Ce refus préfigure un temps nouveau, celui du gouvernement du peuple et de la fin de la domination sociale. Adhérer à la démocratie au sens fort suppose de l’effectuer, c’est-à-dire de prendre parti, sans garantie de victoire. Là est le sujet collectif que cette compréhension de la démocratie construit : un nous partisan, fondé sur un commun attachement à la démocratie réelle, cette forme de gouvernement et de société qui repose sur la capacité de n’importe qui à prendre parti, pour mettre en échec collectivement les relations de pouvoir qui nous enserrent. Là est le pari de la démocratie, la condition pour que s’effectue, de manière toujours différente et inattendue, le pouvoir du peuple.»
Samuel Hayat est chercheur en science politique au CNRS. Il croise les outils de la théorie politique, la sociologie historique et l’histoire des idées pour retrouver la pluralité des sens des concepts centraux de la politique. Pour cela, il met en lumière des controverses historiques, à partir des débats et des textes du passé. Il a ainsi montré dans un livre publié au Seuil en 2014, 1848, Quand la République était révolutionnaire, comment le sens de la République s’était construit en France en 1848 contre des conceptions aujourd’hui perdues de la représentation et de la citoyenneté, regroupées alors sous l’idée de République démocratique et sociale. Il s’intéresse actuellement plus spécifiquement aux idées des travailleurs et des travailleuses, et en particulier à leurs conceptions de la justice et de la démocratie.

L’émission en replay:

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/