Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
17 Oct 2019

Le voile, fait des vagues

Face à la polémique grandissante sur le port du voile, qui agite aussi la majorité, Emmanuel Macron a appelé à ne pas « stigmatiser » les musulmans, en dénonçant un « raccourci fatal » entre lutte contre le terrorisme et islam. « Faisons bloc et ne nous divisons pas pour lutter d’abord et avant tout contre la radicalisation dans notre société, œuvrons pour que la République soit partout », a ajouté le chef de l’État, lors d’une conférence de presse à l’issue d’un sommet franco-allemand à Toulouse, tout en appelant à « être intraitable avec le communautarisme ». La mise au point a suivi celle du Premier ministre, qui avait tenté de clore le débat, d’abord mardi à l’Assemblée nationale, puis mercredi au Sénat.  Édouard Philippe a répété devant les chambres parlementaires qu’il ne souhaitait pas « faire une loi sur les accompagnants scolaires », pointant plutôt « l’enjeu » des « dérives communautaires » et de la « déscolarisation ». Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, qui a affirmé que « le voile en soi n’est pas souhaitable dans notre société », a lui aussi tenté d’éteindre l’incendie, en assurant qu’il y avait « des sujets beaucoup plus importants relatifs à la laïcité ».   « Je considère que le voile islamique n’est pas l’avenir souhaitable de la culture et de la société française », a répété sur Europe 1 le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, tout en estimant qu’il n’y avait « pas nécessairement besoin de loi » en la matière ( avec AFP)

 

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/