Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
06 Déc 2018

 L’Assemblée générale de l’ONU appelée par Nikki Haley à condamner le Hamas    

Sous l’impulsion de l’ambassadrice américaine sortante, Nikki Haley, l’Assemblée générale de l’ONU est appelée jeudi à voter une résolution condamnant les tirs de roquettes vers Israël du mouvement islamiste palestinien Hamas, sans garantie toutefois qu’une majorité suffisante permettra son adoption. Si le texte est approuvé, il s’agira de la première condamnation par l’ONU du Hamas, une organisation qui dirige la bande de Gaza depuis 2007.

Pour son projet, la diplomate américaine a obtenu, après un léger ajout de langage, un rare soutien unanime de l’Union européenne. Le vote est prévu à partir de 20H00 GMT. Des manœuvres pourraient toutefois enrayer l’un des derniers faits d’armes à l’ONU de Nikki Haley qui a récemment annoncé quitter ses fonctions en fin d’année. Son projet « condamne le Hamas pour des tirs répétés de roquettes en Israël et pour incitation à la violence, mettant la vie de civils en danger ». Il « exige que le Hamas et d’autres entités militantes incluant le Jihad islamique palestinien cessent toutes les provocations et activités violentes dont le recours à des engins aériens incendiaires ».

Lors des négociations, l’Union européenne qui réclamait le rappel des paramètres de paix (solution à deux Etats, frontières de 1967, Jérusalem…) n’a pu obtenir que l’ajout dans le texte d’une vague mention espérant une solution s’appuyant sur « les résolutions pertinentes de l’ONU » mais sans préciser lesquelles. Alors que les Palestiniens entendaient mardi amender le texte pour détailler ces résolutions – en incluant notamment celles sur la fin de l’occupation israélienne, le statut de Jérusalem-Est ou la solution de deux Etats dans les frontières reconnues en 1967 -, les Européens ont réussi mercredi à les convaincre de prévoir une résolution séparée, selon des diplomates. En échange, l’Union européenne s’est engagée à la soutenir comme elle a promis de le faire pour le texte américain, a-t-on précisé de mêmes sources. Pour les Palestiniens, vouloir l’adoption d’un amendement à un texte pour ensuite tenter de faire échouer l’approbation de ce dernier était une stratégie « un peu tortueuse ».

Du coup, ils pourraient réclamer une majorité des deux tiers pour que le texte de Nikki Haley soit considéré comme adopté. Cette règle des deux tiers supplante celle de la majorité simple dès lors que le sujet est jugé « important » (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/