Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
14 Jan 2019

La lettre aux Français d’Emmanuel Macron

Au lendemain d’un neuvième épisode de manifestations des « gilets jaunes » marqué par un regain de mobilisation, l’exécutif va avancer ses pions avec la publication lundi d’une lettre d’Emmanuel Macron pour inciter les Français à participer au grand débat lancé mardi et en fixer les enjeux.

Les « gilets jaunes » ont montré leur détermination en défilant plus nombreux – 84.000 dans toute la France contre 50.000 la semaine précédente, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur. Ce neuvième acte a été marqué par 167 interpellations rien qu’à Paris – 111 encore en garde à vue dimanche – mais au final moins de violences que redouté par les autorités. « La responsabilité l’a emporté sur la tentation de l’affrontement », a salué le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. Le grand débat national de deux mois, promis par Emmanuel Macron en décembre, vient compléter des mesures sur le pouvoir d’achat (augmentation de 100 euros net pour les salariés autour du Smic, CSG des retraités…).

Dans une lettre publiée dans la presse et sur les réseaux sociaux, le chef de l’Etat invite les Français à saisir cette opportunité, avant de se rendre mardi dans une petite commune de l’Eure, Grand Bourgtheroulde. Quatre thèmes sont sur la table : pouvoir d’achat, fiscalité, démocratie et environnement. Est exclue toute remise en cause de l’IVG, la peine de mort et le mariage pour tous.

Mais le débat est déjà contesté. Tous les partis ne sont pas prêts à y contribuer non plus. « C’est un enfumage pour un enterrement » de la contestation, selon Danielle Simonnet, oratrice nationale LFI. « Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, rejette également ce débat, « foutaise intégrale ». A l’inverse, Olivier Faure (PS) souhaite que les socialistes y participent « avec leurs propositions et qu’ils se fassent entendre ». Les Républicains aussi vont « essayer d’apporter (leur) soutien à cette consultation » car « nous voulons sortir du chaos », a déclaré la porte-parole Laurence Saillet. Mais selon le patron de LR Laurent Wauquiez, le débat « risque d’être un artifice grossier », a-t-il prévenu dimanche dans sa propre lettre aux Français, où il appelle à apporter d’urgence de « vraies réponses » aux colères. « Pour la société française », le débat « peut être très important, et bénéfique, même si beaucoup vont essayer de l’entraver », a considéré le patron du MoDem François Bayrou.

Les modalités de cette consultation doivent être précisées lundi par le Premier ministre Édouard Philippe via un communiqué. Le pilotage reste encore à définir, après la défection cette semaine de la présidente de la Commission nationale du débat public, Chantal Jouanno, après une polémique sur sa rémunération. Un « comité de garants » pourrait être installé, possiblement chapeauté par une personnalité comme le Défenseur des droits Jacques Toubon ou le Haut-Commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/