Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
13 Mar 2019

Israël : la police démantèle un réseau de vente de cannabis en ligne

La police israélienne a démantelé à l’aide d’agents infiltrés un réseau de vente de cannabis en ligne qui se servait d’une application en vogue pour mettre la drogue à portée d’écran pour les consommateurs. « Après plusieurs mois d’enquête, 42 suspects ont été arrêtés en Israël et à l’étranger pour être interrogés pour trafic présumé de différents types de drogues », a dit la police dans un communiqué.

Les transactions opérées par le réseau sur la plateforme Telegrass, accessible grâce à l’application de messagerie cryptée Telegram, se sont élevées à « des centaines de millions de shekels », soit au moins des dizaines de millions d’euros, a dit la police. En dehors d’Israël, le réseau avait des ramifications en Ukraine, en Allemagne et aux Etats-Unis, et ne se livrait pas seulement au trafic de marijuana, mais aussi d’ecstasy et de cocaïne, a dit la police. Parmi les personnes arrêtées figurent le chef présumé du réseau, Amos Dov Silver, un Israélo-Américain fondateur de Telegrass, a dit sur la radio publique Avi Maiberg, chef de l’unité de police contre la cybercriminalité qui a mené l’enquête. Amos Dov Silver a été arrêté en Ukraine, a-t-il précisé sans divulguer l’identité d’autres suspects. La police a publié l’organigramme du réseau, qu’elle appelle « organisation criminelle 420 », avec un chef à sa tête et des cadres responsables du financement, des infrastructures ou de la sécurité.

L’idée de Telegrass, fondée en 2017 par Amos Dov Silver et lancée d’abord en Israël avec l’objectif de se développer à l’international, était de mettre le cannabis à portée de doigts via l’application Telegrass.

Sur son smartphone, il suffisait de quelques clics pour découvrir tout un monde de vendeurs postant des photos de leur produit. Les acheteurs envoyaient aux vendeurs un message, qui s’effaçait ensuite de lui-même, pour fixer un rendez-vous et prendre livraison. Il s’agissait pour un utilisateur d’acheter du cannabis à moindre risque. Amos Dov Silver assurait que sa motivation consistait non pas dans l’argent, mais dans la légalisation de l’usage du cannabis en Israël.

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/