Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
29 Avr 2019

Israël condamne l’attentat contre la synagogue de Poway

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné l’attaque contre une synagogue en Californie dans laquelle une personne a été tuée et trois ont été blessées.

« C’est une attaque qui touche le coeur du peuple juif », a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué. « La communauté internationale doit intensifier la lutte contre l’antisémitisme », a-t-il appelé.

Le tueur, un jeune homme de 19 ans se revendiquant antisémite et islamophobe, a visé à l’arme automatique une synagogue à Poway, près de San Diego, dans le sud de la Californie.

Une femme a été tuée et trois personnes ont été blessées.

Les deux autres victimes sont des Israéliens: une fillette de 8 ans légèrement blessée par des éclats de balles et son oncle de 31 ans, touché d’une balle dans le pied, selon un communiqué du porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien.

Le président américain Donald Trump a aussitôt dénoncé un crime « motivé par la haine ».

Le président israélien Reuven Rivlin a également qualifié dimanche l’attaque de « douloureux rappel que l’antisémitisme et la haine des juifs sont toujours présents, partout ».

« Ce n’est que par l’éducation pour la mémoire de la Shoah et l’enseignement de la tolérance que nous pourrons faire face à ce fléau », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Israël Dahan, le père de la fillette blessée, a affirmé aux médias israéliens avoir été un des premiers à apercevoir l’assaillant et à comprendre ce qu’il se passait.

« J’étais assis en face de la porte principale, j’ai commencé à hurler aux gens de s’enfuir », a-t-il raconté dimanche dans un entretien à la radio publique israélienne. « Ma fille de cinq ans a entendu les tirs et s’est enfermée dans les toilettes. »

Selon lui, l’attaque a duré entre deux et trois minutes. L’arme de l’assaillant s’est ensuite bloquée et le tueur n’a pas su la débloquer, ce qui a évité un plus lourd bilan, assure cet Israélien.

Ce père de cinq enfants –qui vit depuis quelques années à Poway après avoir quitté Sderot, ville israélienne tout près de Gaza et où les tirs de roquette sont fréquents– était venu accompagné de ses trois filles aînées. « Heureusement, ma femme et mes deux bébés sont restés à la maison », a-t-il confié.

L’attaque de Poway survient six mois exactement après une fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie sur la côte est des Etats-Unis, le 27 octobre 2018, qui avait fait onze morts.

Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière contre la communauté juive jamais commise aux Etats-Unis.

(AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/