Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
14 Mai 2019

Hommage national aux Invalides en mémoire aux deux soldats tués au Burkina Faso

Les cercueils de Cédric de Pierrepont 33 ans, et Alain Bertoncello, 28 ans, recouverts du drapeau tricolore, vont d’abord à 10h00 traverser la Seine sur le pont Alexandre III, « où tous ceux qui veulent saluer une dernière fois les militaires pourront venir se recueillir » a indiqué le ministère des armées. Les cercueils et les portraits de deux militaires seront ensuite disposés côte à côte dans la cour d’honneur des Invalides, où le président Emmanuel Macron fera une brève allocution, suivie de la sonnerie aux morts et de la Marseillaise. Une cérémonie d’honneurs militaires, réservée aux familles et aux membres des deux membres des Forces spéciales, a déjà eu lieu hier après-midi aux Invalides. Les deux militaires recevront ce matin des mains du président français, le titre de Chevaliers de la Légion d’Honneur. Leurs cercueils seront ensuite portés par leurs camarades des Forces spéciales, clôturant une cérémonie d’environ 45 minutes. Membres du commando Hubert, unité d’élite de la Marine française, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello ont été salués comme des « héros » par l’ensemble de la classe politique française. « Ils ont donné leur vie pour en libérer d’autres », a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

L’opération de libération des otages a été « rendue possible par la mobilisation des moyens de (la force antijihadiste française au Sahel) Barkhane, le soutien logistique des forces burkinabè et le soutien américain en renseignement », a déclaré le chef d’état-major français, le général François Lecointre. Quant aux deux autres otages libérées, l’Américaine et la Sud-Coréenne, « personne n’avait connaissance de leur présence » au Burkina, a-t-il dit. Les Français suivaient l’évolution des ravisseurs depuis plusieurs jours et ont saisi l’opportunité d’agir en raison du risque « de transfèrement de ces otages à une autre organisation terroriste qui agit au Mali (…) la Katiba Macina » du prédicateur Amadou Koufa, ce qui aurait dès lors « rendu impossible d’organiser une quelconque opération de libération », a-t-il détaillé. L’identité des preneurs d’otages est encore inconnue. (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/