Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
10 Sep 2019

Fin de la « défiance » entre la France et la Russie

Le temps est venu de mettre un terme à la défiance avec la Russie, ont expliqué hier à Moscou les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense à l’occasion de pourparlers avec leurs homologues russes, sur fond d’apaisement des relations prôné par le président français Emmanuel Macron.

Jean-Yves Le Drian et Florence Parly ont retrouvé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou sous le format « 2+2 », une première depuis 2012 mais surtout depuis l’annexion de la Crimée en 2014, qui a replongé le monde dans une atmosphère de Guerre froide.

« Le moment est venu, le moment est propice pour travailler à réduire la défiance » avec la Russie, a lancé M. Le Drian à l’issue de cette rencontre à quatre, prenant la suite du président français qui a multiplié les gestes d’ouverture vers Moscou ces dernières semaines.

« Nous sommes venus proposer (…) un nouvel agenda de confiance », a encore déclaré le chef de la diplomatie française.

Les relations entre l’UE et la Russie, visée depuis 2014 par de lourdes sanctions occidentales en raison de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée et de son rôle dans le conflit dans l’est de l’Ukraine, restent à un niveau très bas mais Emmanuel Macron a entrepris d’insuffler un climat de détente.

Il a pour cela reçu Vladimir Poutine en août, juste avant le G7, dans la résidence d’été des présidents français du sud de la France. Il plaide pour une normalisation des relations avec Moscou, qu’il dit vouloir ancrer à l’Europe malgré des désaccords sur plusieurs sujets importants.

« Nous n’avons pas toujours la même vision », a relevé lundi Florence Parly, mais « il est important de pouvoir se parler, d’éviter des incompréhensions, des frictions ».

« La qualité de nos échanges », qui ont notamment porté, selon elle, sur la situation en Ukraine et la crise en Syrie, « me laisse penser que nous sommes peut-être sur la bonne voie ».

Pour sa part, Sergueï Lavrov a salué dès le début de l’entretien « les initiatives » de la France, assurant qu’un « renforcement de la coopération russo-française sur la scène internationale (…) correspond entièrement à la position du président Poutine et aux intérêts de la Russie ».

Interrogé par l’AFP, un membre de la délégation française s’est lui réjoui que l’offre de Paris d’un « dialogue sur la stabilité et la sécurité » ait été accueillie « positivement par les deux ministres » russes. « On a besoin de dialoguer avec les Russes pour mieux se comprendre », a ajouté cette source, évoquant un « travail de long terme » dont la France souhaite prendre l’initiative en « transparence et en coordination » avec les Européens.

Ces discussions à Moscou interviennent au lendemain d’un entretien téléphonique entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, qui ont notamment salué l’échange de 70 prisonniers intervenu la veille entre l’Ukraine et la Russie comme un pas de plus vers la paix.

(AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/