Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
29 Oct 2019

Emmanuel Macron face au communautarisme et à l’islamisme

Accusé d’inertie sur les questions de laïcité, Emmanuel Macron a exhorté les représentants du culte musulman à « combattre » davantage l’islamisme et le communautarisme, responsable selon lui d’une forme de « séparatisme » en France.

Recevant à l’Elysée les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), le chef de l’Etat les a appelés à lutter contre une « ambiguïté » qui contribuerait à nourrir l’amalgame entre « la religion, la culture et l’islam politique », a rapporté à l’AFP le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui assistait à l’entrevue.  « Il faut que le CFCM ait une parole forte sur la place du voile, les femmes, l’école. Il faut un discours clair pour ne pas laisser perdurer l’ambiguïté dont s’alimentent les radicaux », a poursuivi le chef de l’Etat, en réponse à la récente polémique sur le port du voile lancée par un élu RN en Bourgogne-Franche-Comté.

Quelques heures plus tard, des coups de feu tirés devant la mosquée de Bayonne par un octogénaire, ex-candidat FN aux départementales de 2015 dans son canton des Landes, et qui a blessé grièvement deux personnes, a ravivé la crainte d’une stigmatisation de la communauté musulmane.

Dans un entretien diffusé sur RTL lundi mais enregistré trois jours plus tôt, le chef de l’Etat avait assuré ne pas vouloir « céder à la précipitation » sur ce sujet inflammable afin de ne pas contribuer à la « confusion collective » entre terrorisme et islam, près d’un mois après la tuerie de la préfecture de police perpétrée par un musulman soupçonné de radicalisation. Mais il s’inquiétait également de la montée en puissance du communautarisme musulman, qui se nourrit d’une vision « dévoyée de l’islam ».

Lors de son voyage à La Réunion la semaine dernière, Emmanuel Macron avait tenté de clore la polémique en assurant que le port du voile dans l’espace public n’était pas « l’affaire de l’Etat » ce qui avait suscité plus d’inquiétude que d’apaisement.

Selon Christophe Castaner, une réflexion sera engagée avec le CFCM contre la radicalisation pour déboucher d’ici à fin novembre sur des propositions qui seront faites au président et au Premier ministre (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/