Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
18 Juil 2019

Ehud Barak rejette les critiques sur ses liens avec Epstein

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak, en campagne pour les élections législatives de septembre, a vivement rejeté les critiques sur ses relations avec le financier américain Jeffrey Epstein, inculpé d’abus sexuels sur mineures. Plusieurs articles de presse ont mentionné récemment ses liens d’affaires avec Epstein qui a été inculpé le 8 juillet aux Etats-Unis pour des chefs d’accusation passibles au total de 45 ans d’emprisonnement. Un article paru recement dans le tabloïd britannique Daily Mail montre des images d’ Ehud Barak,entrant dans la résidence de Jeffrey Epstein à New York en 2016, le visage partiellement caché, et des photos de jeunes femmes qui sont entrées dans la résidence des heures plus tard, apparemment après que l’homme politique israélien avait quitté les lieux.

L’article est un « acte abject », « une diffamation », a dénoncé l’ancien Premier ministre israélien. « Je lis les choses écrites sur moi, et il est important de dire clairement et sans équivoque ici et maintenant que ce sont des mensonges », a-t-il lancé en hébreu lors d’un meeting de son parti. « J’étais effectivement chez lui (Epstein), je n’ai jamais pris part à aucune fête/réunion du genre de celles qu’on laisse entendre », avait-il déjà écrit sur Twitter. Ses avocats ont indiqué qu’ils avaient demandé au journal britannique de retirer immédiatement l’article  »

Au début du mois, le quotidien israélien Haaretz a révélé que Jeffrey Epstein, qui avait déjà été reconnu coupable d’abus sexuels en 2009 et avait purgé une peine de 13 mois de prison, avait investi en 2015 dans une start-up dirigée par Ehud Barak. Ce dernier avait admis avoir « donné une seconde chance à Jeffrey Epstein », dans des publications sur Facebook, affirmant que le financier américain était un « investisseur passif » et qu’il examinait la possibilité de mettre fin à l’association à la lumière des dernières allégations. Les médias israéliens ont également fait état d’une subvention de 2,3 millions de dollars (deux millions d’euros) qu’Ehud Barak a reçu en 2004 de la Fondation Wexner, dans laquelle Jeffrey Epstein était membre du conseil d’administration.

Ehud Barak a lancé la campagne de son nouveau parti « Israël démocratique » en se présentant comme l’envers de son rival, le Premier ministre en poste Benjamin Netanyahu, visé dans trois affaires de corruption (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/