Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Sebbane Sandrine / Laurence Goldmann - Les matinales

22/01/20

Thème : Les mères / Invités de Sandrine Sebbane : Blandine De Caunes et Rachid Benzine



Emission: Sebbane Sandrine / Laurence Goldmann - Les matinales

 Thème : Les mères. Invités  Rachid Benzine, auteur du livre « Ainsi parlait ma mère » aux éditions du seuil et Blandine De Caunes pour son livre « La mère morte » paru chez Stock


À propos du livre : " Ainsi parlait ma mère "

Paru aux éditions du seuil


" Vous vous demandez sans doute ce que je fais dans la chambre de ma mère.

Moi, le professeur de lettres de l'Université catholique de Louvain.

Qui n'a jamais trouvé à se marier.

Attendant, un livre à la main, le réveil possible de sa génitrice.

Une maman fatiguée, lassée, ravinée par la vie et ses aléas.

La Peau de chagrin, de Balzac, c'est le titre de cet ouvrage.

Une édition ancienne, usée jusqu'à en effacer l'encre par endroits.

Ma mère ne sait pas lire. Elle aurait pu porter son intérêt sur des centaines de milliers d'autres ouvrages.

Alors pourquoi celui-là ? Je ne sais pas.

Je n'ai jamais su. Elle ne le sait pas elle-même.

Mais c'est bien celui-ci dont elle me demande la lecture à chaque moment de la journée où elle se sent disponible, où elle a besoin d'être apaisée, où elle a envie tout simplement de profiter un peu de la vie.Et de son fils. "


Enseignant, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricœur, Rachid Benzine tente de penser dans ses travaux un islam à la hauteur de notre temps. Auteur d'un livre de référence, Les Nouveaux Penseurs de l'islam (Albin Michel), il a publié récemment Le Coran expliqué aux jeunes (Seuil) et, en dialogue avec Delphine Horvilleur, Des mille et une façons d'être juif ou musulman, qui ont connu un grand succès.


À propos du livre : " La mère morte "

Paru aux éditions Stock


Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination inconnue.

Cela pourrait être drôle, si ce n’était une maladie mentale due à l’âge, et surtout si cette femme si confuse n’était pas la romancière Benoîte Groult, la mère de l’auteure de ce livre d’une force rare.

Benoîte Groult, luttant, jouant avec sa propre fin, mais refusant avec rage de céder à la fatalité et à la vieillesse, elle qui a été une militante de l’association « Pour le droit de mourir dans la dignité ».

Voici la femme intime, plus que la femme publique, ici telle qu’on ne la connaît pas, et qui écrivait : « Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils se croisent sans se voir. »

Benoîte s’éteint en juin 2016 à Hyères, à 96 ans.

Écrivaine comblée, mère et grand-mère heureuse, femme de combats remportés.

Mais ce que ce livre raconte, ce n’est pas juste le deuil hélas ! prévisible d’une mère admirée et aimée, mais un double deuil : voici le terrible sens du titre, La mère morte. « Maman, mon dernier rempart contre la mort. Bientôt, ce sera moi le rempart pour ma fille ».

Le 1er avril 2016, la fille de Blandine de Caunes, Violette, 36 ans, meurt dans un banal accident de voiture, laissant orpheline sa fille Zélie. L’ordre du monde est renversé : Benoîte s’accroche à la vie, Blandine sombre, Violette n’est plus.

De Benoîte Groult, sa fille a hérité l’humour et la force vitale. Ce livre n’est pas triste, au contraire.

C’est une réconciliation entre trois générations de femme qui partagent le « même amour forcené pour la vie, toujours plus forte que tout », le credo de Benoîte qu'elle a transmis à sa fille.


Blandine de Caunes a travaillé dans l'édition. Elle est l'auteure de L'Involontaire (Stock 1976, réed. Phébus 2015). Elle a établi et préfacé le Journal d'Irlande, carnets de pêches et d'amour de sa mère Benoîte Groult (Grasset 2018).


 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/