Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Les matinales

02/09/19

Thème : le mensonge / Invités de Sandrine Sebbane : Chris Kraus et Ayelet Gundar Goshen

Emission: Les matinales

Les matinales présentées par Sandrine Sebbane. Thème : le mensonge. Invités :  Chris Kraus pour son livre « La fabrique des salauds » aux éditions Belfond et Ayelet Gundar Goshen pour son livre « La menteuse et la ville » paru aux éditions Presse de la Cité


À propos du livre : "La fabrique des salauds "

Paru aux éditions Belfond


Une poignée de douleur et de chagrin suffit pour trahir, et une seule étoile scintillant dans la nuit pour qu'un peu de lumière brille par intermittence dans toute cette horreur.

Dans la lignée des Bienveillantes de Jonathan Littell ou de Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, un roman hors normes, une fresque exubérante et tragique, pleine de passion, de sang et de larmes, qui retrace tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant par Auschwitz et Paris.

À travers l'histoire de Koja, Hubert et Ev Solm, deux frères et leur sœur, sorte de ménage à trois électrique, Chris Kraus nous entraîne dans des zones d'ombre où morale et droiture sont violemment bafouées, et dresse en creux le portrait d'une Europe à l'agonie, soumise à de nouvelles règles du jeu.

Une œuvre impressionnante, magnum opus sur le déclin d'une époque et la naissance d'une nouvelle ère.


Chris Kraus est né en 1963 à Göttingen, en Allemagne, et vit aujourd'hui à Berlin.

Réalisateur, scénariste, écrivain, il a notamment étudié à l'Académie allemande du film et de la télévision de Berlin. Il est l'auteur de plusieurs œuvres cinématographiques qui lui ont valu de nombreux prix.

Son long-métrage Quatre minutes (2006) a obtenu un grand succès critique et commercial en France, et a été adapté au théâtre.

Outre des fictions, Chris Kraus a également coréalisé un documentaire sur l'écrivain et réalisateur Rosa von Praunheim, Rosakinder (2012).

Chris Kraus est par ailleurs l'auteur de quatre romans. La Fabrique des salauds est son troisième ouvrage, paru en Allemagne en 2017, le premier à paraître en France.


À propos du livre : "La menteuse et la ville "

Paru aux éditions Presse de la Cité


" Il y a des gens à qui sied la vérité et d'autres que le mensonge embellit. "

Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d'être rose.

À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d'une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l'été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l'aventure.

Mais rien ne se passe... Jusqu'au jour où Avishaï Milner, chanteur populaire sur le retour, franchit le seuil de son échoppe.

Pressé et méprisant, le play-boy déchu agresse verbalement Nymphea, puis la poursuit dans l'arrière-cour où elle s'est enfuie.

Lorsqu'il la saisit par le bras, elle hurle et, l'instant d'après, toute la ville est là. En quelques secondes, la jeune fille récrit l'histoire, et Avishaï se retrouve en garde à vue pour tentative de viol sur mineure.

Quant à la pseudo-victime, elle est propulsée au rang d'icône, Cendrillon en croisade contre les violences masculines. Pendant ce temps, une autre femme est elle aussi entraînée dans un mensonge dont elle ne mesure pas encore les retombées : Raymonde, vieille juive issue de l'immigration marocaine en Israël, prend l'identité de Rivka, sa meilleure amie, rescapée des camps...

Fidèle au thème qu'elle ne cesse de sonder de livre en livre – le mensonge et la façon dont il referme ses griffes sur des individus même dépourvus de mauvaises intentions –, Ayelet Gundar-Goshen signe ici une fable urbaine subversive, caustique et tendre à la fois, aux mille et un retournements de situation.

Le témoignage d'une littérature israélienne vivace, libre et engagée.


Ayelet Gundar-Goshen est née en 1982.

Diplômée en psychologie clinique à l'Université de Tel-Aviv, elle est aujourd'hui scénariste.

Elle partage son temps entre l'écriture et son combat pour la paix.

Son premier roman, Une nuit, Markovitch, encensé par la critique et couronné par le prix Wizo 2017, a été traduit en huit langues.

Tous ses romans sont traduits aux Presses de la Cité.


Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/