Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Le bénéfice du doute

26/11/17

La survie, 614eme commandement ? Les théologies post-Shoah (Part I)

Rav David Meyer

Emission: Le bénéfice du doute
Invité(s): Meyer David

Une émission préparée et présentée par Frédérique Leichter-Flack

 

Comment être en paix avec Dieu après la Shoah ? Nombre de notions traditionnelles, comme l’idée de Providence, le concept de l’élection, l’explication du mal par le principe « à cause de nos fautes » ou la justification du martyre, sortent profondément altérées, voire directement contestées, par l’expérience de la Shoah. Ce n’est pas seulement un enjeu pour les théologiens, c’est aussi un problème très concret qui engage la transmission du judaïsme (comment transmettre aux enfants la confiance en un Dieu tout-puissant et bienveillant, en même temps que la mémoire de l’extermination massive de tout son peuple ?) et la survie du peuple juif pour l’avenir. A côté d’Elie Wiesel ou d’André Neher, bien connus en France, plusieurs penseurs anglophones, peu ou pas traduits en français, comme Fackenheim, Rubenstein ou Berkovitz, ont réfléchi à ces questions. Fackenheim va ainsi jusqu’à proposer d’entendre dans « la Voix prescriptive d’Auschwitz », qui interdit de « donner des victoires posthumes à Hitler », un « 614e commandement », celui qui prescrit la survie à tout prix. Dans Croyances Rebelles. Théologies juives et survie du peuple après la Shoah, David Meyer traduit et commente, à l'attention des lecteurs francophones, une sélection d’extraits de ces principaux penseurs anglophones de l’après-Shoah. Jusqu’où peut-on les suivre ?

David Meyer est rabbin et professeur de littérature rabbinique et de pensée juive contemporaine à l’université pontificale grégorienne de Rome. Il est notamment l’auteur de La Vie hors la loi. Est-il permis de sauver une vie ?, 2008 ; Les Versets douloureux, Bible, Evangile et Coran entre conflit et dialogue, avec Soheib Bencheikh et Yves Simoens ; Le Minimum humain, avec JM. De Bourqueney, 2010 ; Croyances rebelles. Théologies juives et survie du peuple après la Shoah, 2011, tous publiés aux éditions Lessius.

     

À propos du livre :  "Croyances Rebelles. Théologies juives et survie du peuple après la Shoah"

paru aux éditions Lessius

croyances rebelles

Si le séisme de la Shoah - qui entraîna l'extermination de plus d'un million et demi d'enfants - n'en finit pas d'interpeller la conscience de l'humanité, cette "catastrophe" sans précédent interroge en premier lieu la foi et l'identité juives. La démesure du mal a d'abord laissé sans voix. Etait-il permis de parler au nom des victimes ? Et comment parler ? Ensuite, d'immenses interrogations ont lentement fait surface. Quel est ce Dieu étrangement absent ou silencieux alors que le peuple de son alliance se faisait massacrer ? Le premier devoir de ce peuple n'est-il pas désormais la survie ? Pour vivre, doit-il, peut-il redéfinir sa relation à Dieu, son rapport à la Loi, sa place parmi les peuples ? Telles sont les questions brûlantes qu'affrontent Emil Fackenheim, Richard Rubenstein et Eliezer Berkovits, trois penseurs juifs contemporains. Leurs écrits sont ici présentés, traduits et commentés pour la première fois. L'éventail de leurs réflexions illustre la diversité des courants qui traversent le judaïsme d'aujourd'hui. La vigueur des débats entre eux et avec d'autres penseurs, juifs et non-juifs, en Israël et dans la diaspora, ne laisse pas indifférent. Par-delà la Shoah, les lecteurs chrétiens, ceux d'Occident en particulier, ne peuvent ignorer l'histoire souvent pénible des rapports entre Eglise et Synagogue. Les voici invités à s'interroger, dans la relation à leurs frères juifs, sur l'alliance et l'élection, sur la fidélité et l'espérance.

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/