Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Médecine au carrefour des sciences

15/09/19

 Naufragés sans visage – Donner un nom aux victimes de la méditerranée

Emission: Médecine au carrefour des sciences

Une émission proposée et présentée par Philippe Grimbert et José Cohen, professeurs de médecine à l'université Paris-Est-Créteil. Ils reçoivent Cristina Cattanéo, Professeur à l'université de Milan et médecin légiste.


À propos du livre : «Naufragés sans visage – Donner un nom aux victimes de la méditerranée»

paru aux éditions Albin Michel


Un sac contenant un peu de terre d'Érythrée, du Ghana, une carte de bibliothèque, un bulletin scolaire..., autant de vestiges des vies brisées de ces hommes, femmes et enfants qui ont tout risqué pour un avenir meilleur.

Les naufrages tragiques en Méditerranée ponctuent désormais l'actualité et ont fait de cette mer un véritable cimetière, mais un cimetière d'anonymes. En Italie, une femme médecin légiste, Cristina Cattaneo, s'est donné pour mission d'identifier chaque disparu.

Elle raconte son travail d'enquête, au cours des mois passés à Melilli, en Sicile, après le naufrage du Barcone qui transportait près de 1 000 personnes. Une tâche qui n'a pas de fin heureuse, un travail solitaire, patient, humble et tenace, dont personne ne veut se charger et qui doit donc, toujours, justifier de sa nécessité : identifier des naufragés dont on ne sait d'où ils viennent et dont on peine à trouver ceux qui pourraient les réclamer...

Dans ce livre qui a ému toute l'Italie jusqu'au pape, l'auteure nous rappelle que c'est pourtant ce travail, ce combat pour rendre justice aux morts sans nom, qui fonde notre humanité.


Médecin légiste, Cristina Cattaneo, est professeure à l'Université de Milan, où elle dirige l'Institut médico-légal Labanof depuis sa création, en 1995. Experte auprès de la justice italienne, elle est également membre depuis 2014 d'un groupe de travail de médecine légale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Elle est à l'origine d'une loi votée par le Parlement italien, la première en Europe, prévoyant la mise en place d'une base de données (RISC) qui permet de réunir les informations sur les personnes disparues et les « morts sans nom ».


 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/