Application pour Tablette et Mobile À l'écoute de votre vie
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / L'Aleph Beth de la Tsédaka 2020

02/12/20

Laura Tenoudji – Le 4-ème Age



Emission: L'Aleph Beth de la Tsédaka 2020

La définition du « 4 -ème Age » Selon Mme Evelyne BERDUGO de la Coopération Féminine


Il y a 30 ans on parlait du 3ieme âge pour situer la dernière partie de la vie , aujourd’hui c’est la 4iéme âge !

Avec les progrès de la médecine, la vieillesse se vit allègrement, elle est de moins en moins visible  . les centenaires sont de plus en plus nombreux et l’idée de la  date de notre  mort s’ éloigne !

Cependant soulever la question de l’âge est une question risquée !

Qu’est-ce donc le 4ième âge ? à défaut de pouvoir donner un chiffre et comme il est difficile de tomber juste,  abordons ce sujet sous un autre angle : En réalité la vraie question est celle de vivre, de bien vivre et de vivre le mieux possible le temps de la vieillesse .

Distinguons, après la jeunesse et la vie d’adulte active trois moments de la vie  assez flous en date    qui, chacun d’entre eux , méritent une approche différente

-1- l’écrivain Laure Adler fixe la vieillesse à 70 ans en  clamant  « on est vieux et fier de l’être ! Le tabou de l’âge caché est tombé !

-2-Il faut vraiment être très très vieux pour se « sentir vieux »

-3 il faut être très très dépendant pour ne plus » avoir d’âge »

Ces trois périodes méritent une approche différente avec comme point commun le fait de se retrouver face à soi-même, parfois dans l’inactivité, souvent dans la solitude et pire dans l’isolement.

La relation aux autres devient plus ou moins essentielle, la projection de notre existence dans le futur proche de plus en plus aigüe :

Que désirons nous faire de notre temps ?  Sommes-nous encore utiles à la société ? avons-nous encore une vie sociale ? pourrons nous aider notre prochain, être aidé nous-mêmes ? ,

Les pouvoirs publics ne s’y trompent pas car désormais les seniors, les personnes âgées, les vieux constituent une part importante de la société

  Les professionnels dans les institutions , les bénévoles d’associations connaissent bien ces sujets :  la sante,  du social , de l’économie, du culturel , de la gestion des fortunes de nos ainés dépendent de  tous , accueillir les envoles qui désirent s’investir, retrouver ou créer du lien , empêcher l’isolement en inventent toues sortes d’occupations , aller à la rencontre  des plus défavorisés, les maisons de retraites , donner de son temps et de son expérience pour  rendre  ces périodes de la vie belles et humaines .

Pourquoi faut-il donner à la Tsedaka ?

Parce que Les institutions , les associations sont en première ligne pour  détecter les besoins nouveaux de cette population grandissante ;

parce que ces attentions demandent des investissements en personnes et en moyens .

la tsedaka permet à tout un chacun de participer à cet elan que tout membre de la communauté humaine se doit de partager  .

merci, soyez généreux  .

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

/