Application pour Tablette et Mobile À l'écoute de votre vie
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Essentiel / Décryptage - Annette Lévy-Willard

27/11/19

Invitée de Annette Levy-Willard, Marion Van Renterghem / pour « Et c’est cela qui changea tout  » paru aux éditions Robert Laffont



Emission: Essentiel / Décryptage - Annette Lévy-Willard

Décryptage – Emission présentée par Annette Levy Willard qui reçoit la grande journaliste Marion Van Renterghem, longtemps journaliste au Monde, grand reporter qui a déjà reçu tous les prix de journalisme, est aujourd'hui une observatrice passionnée de l'Europe pour avoir publié une biographie d'Angela Merkel, ovni politique et un essai Mon Europe, je t'aime moi non plus. Elle nous parlera du Brexit, de l'Europe, des femmes grand reporter. Son dernier livre, qui vient de paraître, est un livre d'entretiens avec Valérie Pécresse : « Et c'est cela qui changea tout » (Robert Laffont)


À propos du livre : « Et c'est cela qui changea tout »

Paru aux éditions Robert Laffont


Macron ou Le Pen ?

Parce qu'elle ne supporte pas d'être confrontée à cette alternative qui peut se terminer en drame pour le pays, Valérie Pécresse, seule femme politique de droite considérée aujourd'hui comme présidentiable, passe à l'offensive. Sans renier ses convictions, elle s'est affranchie de son parti, Les Républicains, pour lancer une entreprise de refondation politique audacieuse.

Dans ces entretiens avec Marion Van Renterghem, une des journalistes les plus primées d'aujourd'hui, Valérie Pécresse se livre en toute liberté.

Elle raconte pour la première fois son histoire : son engagement auprès de Jacques Chirac, les turbulences de sa vie de ministre auprès de Nicolas Sarkozy, puis les divisions d'une droite qui n'a pas su se réinventer, qu'elle analyse de l'intérieur, avec lucidité.

Désormais présidente de la région Île-de-France, laquelle concentre beaucoup des défis de la France de demain, cette mère de famille est animée par la passion d'agir et revendique d'être un aiguillon réformateur.

Elle dévoile, avec le même franc-parler, pourquoi il n'est jamais acquis pour une femme de s'imposer en politique et relate ses combats, ses doutes et ses victoires.

" Femme en colère " face aux blocages et aux lâchetés qui minent la société française, sécrètent les injustices, découragent les initiatives et mènent à l'autodénigrement et au déclinisme, Valérie Pécresse aborde de front les urgences – sociales, écologiques, migratoires, éducatives, situation explosive des banlieues – auxquelles elle est confrontée au quotidien, persuadée que les réponses à y apporter détermineront le destin de notre pays.


Valérie Pécresse commence sa carrière en tant qu’Auditeur au Conseil d'Etat, commissaire du Gouvernement, spécialisée en droit de l’internet, droit des personnes handicapées et en responsabilité hospitalière. Au lendemain de la dissolution de 1995, elle s’engage auprès de Jacques Chirac et rejoint son cabinet à l’Elysée en tant Conseillère technique en charge des études, de la prospective et des technologies de l'information. Elle participe également à la création de l’UMP en 2002 aux côtés de Jérôme Monod et d’Alain Juppé.

A l’Assemblée nationale, où elle est élue députée des Yvelines pour la première fois en 2002, Valérie Pécresse se spécialise sur les sujets relatifs à la famille, à l’éducation et à la recherche.

Elle s’investit également dans le fonctionnement de l’UMP en tant que Secrétaire générale adjointe en charge des études de 2002 à 2004, puis en tant que porte-parole du parti entre 2004 et 2007.

Au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République en 2007, Valérie Pécresse se voit confier le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche afin de mener à bien l’une des plus importantes réformes du quinquennat : l’autonomie des universités et la réforme de la recherche.

Le 30 juin 2011, Valérie Pécresse est nommée Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat, Porte-parole du Gouvernement de François Fillon.

A Bercy en 2011, elle assure la réduction historique du déficit et des dépenses publiques.

Elle fait également voter la TVA anti-délocalisation qui permet une baisse des charges sur le travail, clé de la compétitivité emploi.

Elle sera réélue députée de sa circonscription en 2007 et 2012.

Elue pour la première fois au Conseil régional d’Ile-de-France en 2004, elle était depuis 2010 la présidente du groupe d’opposition.


Valérie Pécresse est la Présidente de la Région Ile-de-France depuis le 18 décembre 2015 suite à sa victoire aux élections régionales avec 43,8% des suffrages.

Après avoir démissionné de la fonction publique en novembre 2015, elle a démissionné de son mandat de députée des Yvelines le 19 janvier 2016, conformément à son engagement de campagne de se consacrer exclusivement à la Région, sans cumul de mandat.


Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

/