Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / / L'invité du 12/13

28/02/20

Frédéric Keck / « Les sentinelles des pandémies » paru aux éditions Zones Sensibles

Emission: L'invité du 12/13
Invité(s): Keck Frédéric

Invitée de la rédaction : Frédéric Keck, Anthropologue et directeur de recherche au CNRS sur le thème : un monde à l’aune de la Pandemie.

À paraître chez Zones Sensibles « « Les sentinelles des pandémies - chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine » (avril 2020


À propos du livre : "Les sentinelles des pandémies - chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine"

paru aux éditions Zones Sensibles


La pandémie de grippe est un des événements qui suscitent une mobilisation au niveau global. Le caractère cyclique des pandémies – la « grippe espagnole » en 1918, la « grippe asiatique » en 1957, la « grippe de Hong Kong » en 1968 – a conduit les experts à penser qu’une nouvelle pandémie était imminente, et qu’elle tuerait des millions de personnes. La question, pour les autorités de santé globale, n’est pas tant de savoir quand et où cette pandémie commencerait, mais si nous sommes prêts pour ses conséquences catastrophiques (l’apparition d’un nouveau coronavirus en Chine fin 2019, source d’une possible nouvelle pandémie mondiale, va permettre de mesurer si les autorités sont réellement prêtes à affronter un tel événement).

Les Sentinelles des pandémies montre, avec les méthodes de l’anthropologie sociale, comment les techniques de préparation pour une pandémie de grippe ont transformé nos relations aux oiseaux. Des milliards de volailles ont été tuées à travers le monde pour éviter que des pathogènes potentiellement pandémiques ne passent la frontière d’espèces, et les oiseaux migrateurs ont été surveillés pour comprendre la diffusion des virus de grippe en-dehors de leur lieu d’émergence. L’anthropologie sociale, en tant qu’elle produit du savoir sur les similarités et les différences entre les humains et les autres animaux, peut prendre les pathogènes franchissant les barrières d’espèces comme point de départ d’une enquête sur les transformations des relations entre humains et non-humains.

Ce livre est basé sur une recherche ethnographique conduite à Hong Kong, Taiwan et Singapour entre 2007 et 2013. Après la crise du SRAS en 2003, ces trois territoires ont investi dans les techniques de préparation à une pandémie de grippe en surveillant les virus de grippe aviaire venant de Chine, où le nombre de volailles domestiques a dramatiquement augmenté au cours des quarante dernières années. Hong Kong, Taiwan et Singapour sont trois points de passage pour la diaspora chinoise, qui peut ainsi s’identifier avec les oiseaux migrateurs accusés de propager la grippe à travers le globe. L’un des arguments de l’ouvrage est que ces trois territoires situés aux frontières de la Chine, et connectés au reste du monde, ont trouvé avec la grippe aviaire une manière de parler des problèmes qu’ils ont dans leur relation avec le continent chinois, considéré comme une puissance émergente dont les conditions de vie manquent de transparence.


Les Sentinelles des pandémies associe un argument théorique en anthropologie sociale avec une ethnographie des relations entre hommes et animaux dans les techniques de santé publiques afin de saisir ce qu’est « la préparation au niveau aviaire » dans des territoires asiatiques singuliers.


 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/