Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Postface

12/03/19

Caroline Gutmann reçoit Marianne Maury, Kaufmann et Léa Veinstein.

posteface su 12 mars 2019

Emission: Postface

PostFace, émission littéraire présentée par Caroline Gutmann qui reçoit Marianne Maury, Kaufmann pour son livre « Varsovie-Les Lilas » chez Héloïse d’Ormesson et Léa Veinstein pour son livre « Isaac » paru chez Grasset


À propos du livre : « Varsovie-Les Lilas »

Paru chez Héloïse d’Ormesson


Varsovie - Les Lilas

L'histoire qu'on traîne derrière soi, il faudrait pouvoir la déposer quand elle ne nous va plus. Francine la trimballe, et voudrait bien s'en délester. Mais à qui raconter ? Aux psys, aux amis d'autrefois, à cette araignée de Dina ? Et si elle parlait plutôt à cette drôle de fille-là, qu'elle a croisée dans le bus où elle bourlingue toute la journée ? Dans Paris qui scintille, la bonne oreille n'est pas toujours celle que l'on croit ! Sur le trajet Varsovie – Les Lilas, une femme est décidée à faire triompher la vie. La vie, contre l'indicible blessure qui hante les rescapés. Guidée par sa plume énergique et tendre, Marianne Maury Kaufmann vous invite à un voyage imprévisible aux sentiers escarpés, où la vie est têtue, et belle !


Marianne Maury Kaufmann est l'auteur de Pas de chichis ! et Dédé, enfant de salaud publiés en 2013 et 2014. Varsovie – Les Lilas est son deuxième roman. Elle est également illustratrice de presse et tient la chronique hebdomadaire " Gloria " dans Version Femina.



À propos du livre : « Isaac  »

Paru chez Grasset


Autrefois, lorsqu’on lui demandait si elle était juive, Léa Veinstein répondait : «Mon arrière-grand-père était rabbin ! » De ce dernier pourtant, elle ne savait rien, pas même le prénom : Isaac. La mémoire familiale avait préféré l’effacer… Pourquoi ?

C’est ce que Léa décide un jour d’élucider, alors que tout dans sa vie la ramène vers un judaïsme qu’elle avait longtemps tenu à distance : ses études de philosophie, sa rencontre avec Solal, la naissance de son fils…

Isaac chantait à l’époque où il n’était encore que ministre officiant à la synagogue de Neuilly. Tous ceux qui l’ont connu se rappellent sa voix magnifique. Mais lorsque Paris fut occupé, et le rabbin de Neuilly contraint de fuir, Isaac prit sa relève. Le régime de Vichy lui octroya une carte de légitimation - découverte bouleversante pour Léa : ce papier signifiait-il qu’Isaac avait collaboré, ou choisissant de rester, ne s’était-il engagé à protéger sa communauté?

Dans ce récit très personnel, Léa Veinstein ébauche des réponses comme on se fraye un chemin, tantôt indignée, inquiète, ou apaisée. Grâce aux témoins d’hier et d’aujourd’hui, grâce aux documents qu’elle retrouve au cours de son enquête, elle parvient à nous offrir un texte tendre et sans complaisance : hommage à l’aïeul effacé, hommage à la famille… Et tentative de comprendre, à une époque où l’antisémitisme ressurgit de façon terrifiante, ce que signifie « être juif » : une identité bien sûr, une transmission - une liberté, surtout.


Spécialiste de l’œuvre de Kafka à laquelle elle a consacré une thèse, Léa Veinstein réalise des émissions pour France Culture et Arte Radio. Elle sera, en 2020, commissaire d’une exposition que le Mémorial de la Shoah consacrera aux derniers survivants.


 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/