Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
18 Nov 2019

Colère populaire contre le pouvoir iranien

Les autorités iraniennes ont averti qu’elles ne toléreraient pas l »insécurité », après deux jours de manifestations violentes contre une hausse soudaine du prix de l’essence ayant fait au moins deux morts et ayant poussé Téhéran à couper l’accès à internet.

Depuis le début de la contestation, vendredi soir, plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées, selon des informations de la presse iranienne.

L’agence Isna faisait état d’un retour à la normale mais la situation restait très difficile à évaluer dimanche soir à l’échelle du pays du fait du black-out.

En conseil des ministres, le président Hassan Rohani a déclaré que l’Etat, face à « l’émeute » ne devait « pas autoriser l’insécurité dans la société », selon un communiqué officiel publié dimanche soir.

La colère populaire a été provoquée par la forte hausse du prix de l’essence annoncée vendredi par le gouvernement.

Rohani a de nouveau justifié cette mesure en expliquant que l’Etat n’avait pas d’autre solution pour aider mieux les « familles à revenu moyen et bas qui souffrent de la situation économique créée par les sanctions » américaines visant l’Iran.

Le Fonds monétaire international estime que le PIB de l’Iran devrait chuter de 9,5% cette année après un recul de 4,8% en 2018. L’inflation, entraînée par la chute du rial face aux grandes devises d’échange, atteint officiellement 40%.

(AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/