Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
03 Sep 2018

C’est la rentrée !

Alors qu’il lui faut d’urgence trouver un remplaçant à Nicolas Hulot et trancher sur le prélèvement à la source, Emmanuel Macron assistera à la rentrée dans un collège de Laval et rencontrera habitants et élus, pour soigner une popularité sérieusement écornée.

En 2017, il s’était rendu dans une école primaire de Forbach (Moselle) pour vanter les classes de CP à 12 élèves dans les quartiers défavorisés. Cette année, il a choisi le collège Jules Renard car il ouvre un internat, forme d’accueil qu’il veut promouvoir, et possède une classe Ulis, adaptée aux élèves atteints de troubles cognitifs ou mentaux.

Accompagné de deux membres du gouvernement, Jean-Michel Blanquer Education) et Sophie Cluzel (personnes handicapées), il sera accueilli par les élèves en musique, dans le cadre de l’opération « Rentrée en musique » voulue par son ministre, artisan également d’un « plan chorale » pour l’école.

Il se rendra ensuite dans une classe de 6e, puis inaugurera le nouvel internat avant de déjeuner à la cantine avec des élèves et des enseignants. Le début d’après-midi sera consacré à la classe Ulis.

Enfin vers 16H00, il rencontrera les élus locaux. Ce devrait aussi être le moment d’un de ces bains de foule qu’il affectionne, où il en profite généralement pour répondre à ses détracteurs. Selon un sondage BVA paru vendredi, avec 34 % d’opinions positives, sa popularité a chuté à son plus bas niveau depuis son élection.

Ce déplacement en région est le premier depuis son retour de vacances, après trois jours passés au Danemark et en Finlande où il a vanté le modèle social danois et plaisanté sur les « Gaulois réfractaires au changement », phrase très critiquée par ses opposants.

Sa journée d’immersion à Laval précèdera un mardi-clé, avec l’annonce attendue du nom du remplaçant de Nicolas Hulot et une réunion à l’Elysée sur le prélèvement à la source, avec le Premier ministre Edouard Philippe et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics.

Aucun favori ne se dégage pour l’instant pour prendre le portefeuille de Nicolas Hulot, Daniel Cohn-Bendit ayant annoncé dimanche soir avoir renoncé, en accord avec le chef de l’Etat.

Quant au prélèvement à la source, objet de déclarations contradictoires au sein du gouvernement, le président devrait réclamer mardi à Gérald Darmanin, qui pilote la réforme, les garanties précises dont il a fait la condition pour donner son feu vert.

« Le dispositif technique fonctionne, il est prêt! », a assuré M. Darmanin dimanche, après des informations du Parisien selon lesquelles les tests ont révélé des centaines de milliers d’erreurs.

(AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/