Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
22 Août 2018

« Camps nazis »: la justice allemande donne raison à la chaîne ZDF

La plus haute juridiction allemande a annoncé avoir rejeté une demande polonaise exigeant la publication par la chaîne publique ZDF d’un texte complet d’excuses pour avoir qualifié des camps nazis de « camps polonais ». Dans un jugement du 19 juillet mais rendu public mardi, les juges de la Cour fédérale de justice ont estimé que l’application d’une telle décision judiciaire polonaise constituerait une violation de la liberté d’expression et de la liberté de la presse pour la chaîne ZDF.

Le contentieux remonte à juillet 2013 quand la chaîne de télévision publique allemande avait annoncé la diffusion d’un documentaire sur la libération de camps nazis en qualifiant Majdanek et Auschwitz, deux camps situés dans la Pologne alors occupée par les nazis, de « camps d’extermination polonais ».

Les responsables polonais considèrent que l’utilisation du terme « camps de la mort polonais » donne la fausse impression que leur pays serait responsable de la Shoah. Ils ont récemment adopté une loi controversée sur le sujet.

Interpellée alors par l’ambassade de Pologne à Berlin, la chaîne avait rapidement changé son annonce en évoquant « des camps d’extermination allemand sur le sol polonais ». Mais c’est alors un Polonais, Karol Tendera, ancien détenu d’Auschwitz-Birkenau notamment, qui a décidé de porter plainte contre ZDF, arguant du fait qu’il s’agissait selon lui d’une atteinte aux droits de sa personne et réclamé des excuses de la chaîne allemande. Dès 2013, ZDF s’était excusée par deux fois par courrier auprès de ce nonagénaire mais ce dernier a poursuivi son combat en justice. Puis, durant un mois, entre décembre 2016 et janvier 2017, la chaîne publique avait également publié sur son site internet, sur injonction de la justice polonaise, un message d’excuses adressé à Karol Tendera.

En Pologne, une loi concernant la Shoah, adoptée en début d’année et qui a suscité la colère d’Israël, prévoit désormais jusqu’à trois ans de prison ou une amende pour toute personne, citoyen polonais ou étranger, qui utiliserait le terme « camps de la mort polonais » pour qualifier les camps d’extermination installés par les nazis en Pologne. Pour les dirigeants israéliens, ce texte représente une tentative de nier la participation de Polonais à l’extermination des juifs par les nazis (avec AFP)

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/