Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
22 Nov 2019

Benjamin Netanyahu inculpé

Après des mois de suspense, Benjamin Netanyahu est devenu le premier chef de gouvernement de l’histoire d’Israël à être inculpé pour corruption pendant son règne, le plus long pour un Premier ministre depuis la naissance de l’Etat hébreu.

Il a aussitôt dénoncé une tentative de « coup d’Etat », alors que s’ouvre un nouveau round de pourparlers crucial afin de doter Israël d’un gouvernement et que le pays semble dans une impasse politique depuis les élections de septembre.

« Ce qui se joue ici est une tentative de mener un coup d’Etat contre le Premier ministre », a déclaré M. Netanyahu, dénonçant de « fausses accusations motivées par des considérations politiques » et assurant qu’il « n’abandonnera pas ».

« Il n’y a pas de coup d’Etat en Israël », a répondu son grand rival, le centriste Benny Gantz, qui l’a accusé de s’être « barricadé au pouvoir » et l’a enjoint à « démissionner ».

Plus tôt dans la soirée, le procureur général d’Israël Avichaï Mandelblit avait lancé une véritable bombe en décidant d’inculper M. Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires.

« C’est un jour triste » pour Israël, a déclaré M. Mandelblit, entré dans l’histoire comme le premier procureur à inculper un chef de gouvernement israélien en exercice. L’ancien Premier ministre Ehud Olmert avait déjà été inculpé, il y a une décennie, mais après avoir quitté ses fonctions. Benny Gantz a lui aussi évoqué un « jour très triste » mais sur Twitter, le hashtag le plus utilisé en Israël hier soir était « Youm samer » (« jour heureux »).

(AFP)

 

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/