Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
29 Oct 2018

11 morts et 6 blessés dans la synagogue de Pittsburgh

Onze personnes sont tombées sous les balles d’un antisémite de 46 ans qui a semé la terreur à l’intérieur de la synagogue « Tree of Life » de Pittsburgh samedi, au coeur du quartier de Squirrel Hill, coeur de la communauté juive de la ville.

Voici ce que l’on sait, pour l’instant, de la pire tuerie antisémite de l’histoire des Etats-Unis où vit la deuxième plus grande communauté juive du monde, derrière Israël.

 

Trois femmes et huit hommes ont été abattus par Robert Bowsers dans ce lieu de culte, en plein office de chabbat, le jour de repos juif. Ils étaient tous résidents de Pittsburgh ou de ses environs.

La plus âgée s’appelle Rose Mallinger, elle avait 97 ans. Parmi les victimes figurent également un couple, Sylvan et Bernice Simon, 86 et 84 ans. Melvin Wax, 88 ans, et Joyce Fienberg, 75 ans, ont également perdu la vie. Ces cinq victimes étaient nés pendant la Seconde guerre mondiale quand six millions de juifs ont été exterminés en Europe.

Les plus jeunes victimes de cette fusillade sont des frères, David et Cecil Rosenthal, âgés de 54 et 59 ans, qui étaient tous deux atteints d’un handicap mental.

Richard Gottfried, un dentiste de 65 ans, Jerry Rabinowitz, un médecin de 66 ans, Irving Younger, 69 ans et Daniel Stein, 71 ans, ont également été abattus par le tueur.

Il y a également six blessés dont quatre membres des forces de l’ordre.

Il était environ 9H50 samedi matin quand Robert Bowers a pénétré à l’intérieur de la synagogue « Tree of Life » (Arbre de vie), muni de trois armes de poing et d’un fusil d’assaut semi-automatique AR-15. Il a fait usage de toutes ses armes, ont précisé les autorités.

Les fidèles étaient en plein office de chabbat quand il a ouvert le feu, tuant onze personnes et en blessant deux autres.

Environ vingt minutes après son entrée dans la synagogue, la police a confronté le tireur. Quatre membres des forces de l’ordre ont été blessés dont trois par Robert Bowers.

Lors de sa virée meurtrière à l’intérieur de ce lieu de culte, l’homme a vociféré sa volonté de « tuer des juifs ».

Robert Bowers s’est rendu, et a été transporté à l’hôpital, blessé. Il était toujours hospitalisé dimanche matin, dans un état stable.

En garde à vue, il a déclaré à un officier qu’il voulait la mort de tous les juifs et aussi que les juifs commettaient un génocide contre son peuple, selon un document judiciaire consulté par l’AFP.

Homme blanc âgé de 46 ans, Robert Bowers, résident près de Pittsburgh, n’avait pas de casier judiciaire.

Les premières informations disponibles faisaient état d’un homme plutôt solitaire, amateur d’armes à feu, vociférant sa haine des juifs et des migrants sur un réseau social prisé de l’extrême droite américaine dont les autorités ont annoncé la fermeture. Il a été inculpé de 29 chefs d’accusation et risque la peine de mort.

Bowers, détenteur d’un permis de port d’armes, en avait acheté au moins six depuis 1996, selon CNN.

Plusieurs de ses messages ciblaient aussi l’organisation HIAS, une ONG juive de soutien aux réfugiés.

« HIAS aime amener des envahisseurs pour tuer les nôtres. Je ne peux pas rester assis et voir les miens se faire massacrer, j’y vais », a-t-il écrit le jour de l’attaque.

Dans la vie quotidienne, en revanche, il passait inaperçu. Pas d’autocollants suspects, ni de déclarations à l’emporte-pièce: « il était remarquablement normal, c’est effrayant », a déclaré à l’AFP Chris Hall, 28 ans, qui vivait dans le même complexe que Robert Bowers à une demi-heure en voiture de la synagogue.

(AFP)

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/