Yohan Perez
Producteur, réalisateur de télévision

Sandrine Sebbane reçoit Bernard Benyamin et Yohan Perez, auteurs du livre « Le code d’Esther ; et si tout était écrit… », paru aux Éditions First, Collection First Documents (octobre 2012).

Une enquête sur les rapports entre un texte tiré de la Torah et la Shoah. L’étude du Livre d’Esther montre qu’il existerait des correspondances troublantes entre un royaume de Mésopotamie et l’Allemagne d’Adolf Hitler.

Les matinales 1/11/2012

 

 

À propos du livre

« Le code d’Esther ; et si tout était ecrit… »

16 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le  « Livre d’Esther ». Mais sa déclaration n’en demeure pas moins énigmatique.

Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d’Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. De rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d’Esther recèle un message secret, et qu’il existe entre l’antique royaume perse et l’Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défi ant la raison.

 

Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l’Arche perdue et de Dan Brown, n’a pourtant rien d’une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le « code d’Esther », Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.

 

FACEBOOK Code d’Esther :