Marianne Sluszny
Professeur de philosophie

Dans son émission « Côté jardin », Jacques Benhamou reçoit Marianne Sluszny, professeur de philosophie à l’Institut National Supérieur des Arts Visuels de la Cambre, auteure du livre « Le frère du pendu », paru aux Éditions de La Différence.

Interview 13/12/2011

 

Dans son premier roman « Toi, Cécile Kovalsky », Marianne Sluszny évoquait une légende familiale et le malheur d’une diaspora juive émigrée à Bruxelles, moins intégrée qu’elle ne le croyait. Marianne Sluszny revient sur ces thèmes dans « Le frère du pendu ».

À propos du livre

Thomas, jeune cinéaste désespéré par sa rupture avec Rivka, fille de juifs orthodoxes, découvre dans un coffre lui appartenant une série de cahiers racontant la vie d’un aïeul de son ex-fiancée, un certain Meier, né en 1880 à Siedlice en Pologne. Il se passionne pour l’existence de cet homme, éternel exilé, révolté par la pendaison de son frère Saul par les cosaques en 1905, et décide de réaliser un film sur le destin mouvementé de ce personnage.