Johanna Lehr

Invitée de la rédaction, Johanna Lehr, auteure du  livre « La Thora dans la cité », paru aux Éditions Le Bord de l’eau (février 2013).

Interview 22/02/2013

 

À propos du livre

La Thora dans la cité

thoraParis, 1945. Dans la France libérée, les Juifs rescapés de la Shoah doivent faire face à des difficultés morales et matérielles qui semblent compromettre l’avenir du judaïsme en France. Contre toute attente, des écoles juives d’un genre nouveau ouvrent pourtant leurs portes dans la capitale.

Cette réforme de l’éducation juive prend sa source dans la Résistance. Dès 1940, un groupe de jeunes Juifs, membres de mouvements de jeunesse, lance un ambitieux plan de retour au judaïsme. Versés dans l’étude des textes de la tradition, ces résistants fondent alors une stratégie de « Résistance biblique » qui sera le point de départ d’un vaste mouvement de redéfinition de l’identité juive en France. Marginale à ses débuts, l’entreprise culminera dans les années 1960 avec la fondation d’un véritable courant intellectuel, l’école juive de Paris.

En plus de suivre l’aventure personnelle d’hommes et de femmes à la volonté exceptionnelle, cet ouvrage offre une plongée dans la fabrication in vivo d’une identité religieuse moderne et ouverte sur la cité, qui est parvenue à s’imposer à la Libération autour de Jacob Gordin et de l’école d’Orsay.

Sur la base de son analyse du rôle décisif de la Résistance dans les renaissances du judaïsme français après la Seconde Guerre mondiale, Johanna Lehr propose une périodisation nouvelle de l’histoire du judaïsme français.