Anne-Marie Revcolevschi
Présidente du projet Aladin

Ilana Cicurel reçoit dans son émission Anne-Marie Revcolevschi. Elle nous livre le secret de ses citations préférées.

Dis-moi qui tu cites, je te dirai qui tu es 28/10/2012

 

* Dans l’émission de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Rachel Rimmer et Perrine Kervran reçoivent Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du projet Aladin, pour parler du projet Aladin en Turquie.

Mémoires vives 13/05/2012

 

À propos du projet

Anne-Marie Revcolevschi et l’ambassadeur Ertan Tezgor.

À l’occasion de la conférence internationale organisée conjointement par le Projet Aladin et l’Université Bahcesehir à Istanbul le 19 avril dernier, Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin, et Abe Radkin, Directeur exécutif, ont eu une réunion de travail avec l’Ambassadeur Ertan Tezgör, chef de la délégation de Turquie auprès du « Groupe de coopération internationale pour la recherche sur l’Holocauste, l’enseignement de ses réalités et la perpétuation de se mémoire » (ITF), et M. Yonet Tezel, Directeur général adjoint au ministère turc des Affaires étrangères.

Mme Revcolevschi a salué l’approche positive de l’Ambassadeur Tezgör et ses efforts pour familiariser le grand public ainsi que les universitaires et les chercheurs en Turquie avec l’histoire de la Shoah. Elle a souligné l’appui du Projet Aladin pour la pleine adhésion de la Turquie à l’ITF et a recommandé la participation active de la Turquie à un séminaire international à Yad Vashem cet été.

« Le Projet Aladin considère la Turquie comme un partenaire indispensable dans tout effort visant à promouvoir le rapprochement interculturel entre l’Occident et le monde musulman en général, et les Juifs et les Musulmans en particulier, et nous apprécions nos relations de travail avec tous nos partenaires en Turquie, dont votre délégation, ainsi que les universités, les ONG et les fondations turques », a-t-elle dit, soulignant l’engagement du Projet Aladin à travailler avec ses partenaires turcs sur un large éventail de questions d’intérêt mutuel, y compris l’enseignement de la Shoah.

Pour sa part, l’ambassadeur Tezgör a réaffirmé les positions de la Turquie concernant la question de l’Holocauste et les relations interculturelles entre les Musulmans et les Juifs, notant que le Président Abdullah Gül avait envoyé un émissaire personnel à la conférence de lancement du Projet Aladin à l’UNESCO à Paris en mars 2009 et que la délégation internationale qui avait visité Auschwitz le 1er Février 2011, à l’invitation du Projet Aladin, comprenait 15 personnalités turques, parmi lesquelles l’ancien ministre des Affaires étrangères Yasar Yakis, envoyé spécial du Président Gül, et Egemen Bagis, ministre d’État pour l’Europe, qui  représentait le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Après la visite, des dizaines d’articles pour la plupart écrits par les éditorialistes et journalistes qui accompagnaient la délégation à Auschwitz avaient paru dans la presse turque. L’Ambassadeur Tezgör a exprimé sa satisfaction que le Président de la Communauté juive de Turquie, Sami Herman, soit totalement favorable aux activités croissantes du Projet Aladin en Turquie.

S’exprimant au nom du Conseil d’administration du Projet Aladin, Mme Revcolevschi a remercié les autorités turques pour la télédiffusion «historique» de Shoah de Claude Lanzmann sur la chaîne de télévision nationale turque, TRT. La chaîne a diffusé le documentaire de plus de neuf heures en prime time le vendredi soir sur une période de dix semaines, en commençant à la veille de la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste le 26 Janvier 2012. Le film, également diffusé par satellite partout dans le monde, a été regardé par des millions de téléspectateurs turcophones et a été salué comme une étape importante et une source d’inspiration pour d’autres pays du monde musulman.

Les deux parties ont également discuté des initiatives en cours du Projet Aladin avec ses partenaires turcs, et en particulier de l’organisation d’une grande conférence interreligieuse à Istanbul et des universités d’été en coopération avec l’ONG Anadolu Kültür, qui a pour objectif de surmonter les conflits et les tensions sociales par le partage des arts et de la culture. Le Projet Aladin prévoit également d’organiser, en coopération avec le Centre de recherche politique de l’Université Sabanci d’Istanbul une conférence internationale sur les formes contemporaines de racisme en Europe avec un accent particulier sur l’antisémitisme et l’islamophobie.