Charles Rojzman

Jonathan Siksou reçoit, Charles Rojzman pour son livre « Vers les guerres civiles » paru aux éditions Lemieux

Interview 18/01/2017


 

 

À propos du livre

 
« Vers les guerres civiles »
paru aux éditions Lemieux
 
Extrémisme politique, charia ­contre république, violences à fleur de peau, émeutes de banlieue, ­conflits identitaires… De la Courneuve à Dresde, de Philadelphie à Johannesburg, de Göteborg à Rotterdam, des fractures dans la société sont à l’œuvre de façon saisissante. Si ces sociétés ne sont pas en guerre civile, elles sont en train ­d’en prendre le chemin. ­C’est la thèse inquiétante et documentée de Charles Rojzman, appelé dans le monde entier pour résoudre de graves ­conflits au sein de villes, services publics ou entreprises déstabilisés par des violences et des haines intestines.
Il est temps de prendre la mesure du danger intérieur qui nous guette, avant que la violence et la destructivité ne rendent insolubles ces ­conflits éruptifs. Paradoxalement, le livre se termine par un éloge du ­conflit. Car, explique Charles Rojzman, on ne ­s’en sortira pas par la morale ­culpabilisante et le leitmotiv du vivre-ensemble, mais en recréant les ­conditions d’une règle du jeu ­commune et ­d’une démocratie (heureusement) ­conflictuelle.
Ce livre nous aide à mieux ­comprendre et nous fait toucher du doigt la violence explosive que sécrètent les sociétés modernes.