Béatrice philippe

01388_105x100w Paule-Henriette Lévy reçoit, Béatrice philippe, professeur émérite des universités INALCO, spécialiste de l’histoire du judaïsme français. elle publie « Les Juifs et l’identité française » aux Editions Odile Jacob.

 

Interview 08/02/2016

 


 

À propos du livre

71tkvYEoPDLPrésente depuis plus de quinze siècles en France, la minorité juive n’entrera réellement dans l’espace public qu’à partir de la Déclaration des droits de l’homme, lors de la Révolution, et de l’Empire.

En dépit des préjugés qui s’estompent difficilement, les juifs de France, au cours du XIXe siècle, vont progressivement s’intégrer sans se renier. Ils s’affirment fièrement les « enfants adoptés de la patrie ».

Cet effort d’adaptation est encouragé et soutenu par l’ensemble de leurs structures sociales, par leurs autorités religieuses et surtout par le désir de chacun de témoigner sa reconnaissance et sa fidélité à l’État qui les a émancipés. Mais c’est aussi la République, à travers ses institutions comme l’école laïque, les lycées, le service militaire et son appareil d’État, qui a contribué à cette intégration.

C’est ce cheminement que relate ici Béatrice Philippe, de l’émancipation en 1791 à l’affaire Dreyfus, en s’appuyant sur des archives, des extraits de presse, des témoignages… Elle s’attache à décrire comment les juifs ont perpétué leurs traditions en les tissant avec les valeurs patriotiques. La République a tout mis en œuvre pour intégrer les nouveaux venus, mais c’est grâce à leur volonté affirmée qu’elle a pu le faire.

Béatrice Philippe est professeur émérite des universités. Elle a été titulaire de la chaire de civilisation juive et directrice de recherche d’études hébraïques et juives à l’Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales). Elle a consacré ses recherches à l’histoire des juifs de France et publié de nombreux ouvrages sur ce sujet.