Rémi Kauffer

CapturedddJonathan Siksou reçoit Rémi Kauffer Journaliste et écrivain, il publie « Histoire mondiale des services secrets », aux éd. Perrin

Interview 20/09/2015


 

 

À propos du livre

512TYcK6ObL._SX313_BO1,204,203,200_Le plus vieux métier du monde ? Non, mais un des plus anciens. Si l’espionnage plonge ses racines dans l’histoire la plus reculée, celle des Grecs, Romains, et Chinois, il trouve aujourd’hui des débouchés exponentiels avec la cybersurveillance et l’écoute téléphonique mondialisées. Entre-temps, il a connu l’émergence de l’Intelligence Service sous Elisabeth I re d’Angleterre, le combat des agents secrets de Louis XVI pour l’indépendance américaine, la guerre de l’ombre franco-anglaise sous la Révolution puis l’Empire, l’essor des services du tsar ou du Kaiser. La Grande Guerre et plus encore la Seconde Guerre mondiale marquent l’entrée en lice de la société civile, des femmes notamment, aux côtés des espions de métier. La guerre froide entre URSS et Occidentaux, qui se prolonge jusqu’en 1991, constituera enfin l' » âge d’or  » de l’espionnage. Histoire toujours vivante, après le Mossad israélien, les Moukhabarat arabes et le Naishō japonais, de nouveaux acteurs font irruption dans l’univers multipolaire des services secrets d’aujourd’hui, comme la R&AW indienne ou le Guoanbu chinois, mais aussi les mouvements djihadistes auxquels cet ouvrage consacre de substantiels développements. L’espionnage se fait numérique, ses technologies montent en puissance. Trente-cinq années d’investigation pour la presse et l’édition sur le monde opaque des services secrets auront été nécessaires pour composer cette première histoire totale, inédite par son ampleur, ses mises en perspective et ses multiples révélations.