Héloise d’Ormesson

CapturennPaule-Henriette Lévy reçoit ,Héloise d’Ormesson qui nous parle de Lizzie Doron, elle publie « Un jour on se rencontrera », aux éditions Héloise d’Ormesson.

Interview du 18/02/2015


 

À propos du livre

« Un jour on se rencontrera » de Lizzie Doron qui nous parle d’enfants de rescapés de la Shoah en Israël, et raconte l’histoire de leurs parents.

Le récit débute par l’annonce d’un enterrement. Le ton est donné. Au-delà de la nostalgie, l’auteure livre l’histoire émouvante d’une adulte qui, depuis l’enfance, interroge sur son père tous ceux qui croisent sa route. Elle ne cesse de questionner, et face au mur de silence qui lui est opposé, elle finit par inventer, créer et recréer ce père dont elle ne sait même pas s’il est vivant ou non. La génération des parents disparaît peu à peu et les enfants, maintenant parents, se retrouvent. Les secrets des adultes sont dévoilés.
L’héroïne, Aliza peut remplir les silences de sa jeunesse. A chaque fois qu’elle a la possibilité de connaître son histoire, elle fait face partagée entre l’envie et la peur de savoir.un-jour-on-se-rencontrera-lizzie-doron-204x300
Dans ce roman se mêlent le présent et le souvenir, les traumatismes de la Shoah et ceux des guerres d’Israël, l’histoire de la génération des rescapés et celle de leurs enfants, chacun cherchant à construire ce qui lui semble le meilleur pour ses enfants en dépit des souffrances. Les dialogues sont parfois délicieusement absurdes, et l’ensemble est joliment saupoudré de yiddish, traduit à la fin.

Un jour on se rencontrera permet de retrouver avec plaisir l’atmosphère authentique des autres romans de l’auteure.

Sophie MASSON