Robert Craig
Vice-président du musée juif de Londres

IMG_3665.JPG - CopyInvité de la rédaction, Robert Craig, vice-président du Musée juif de Londres, pour un hommage au Grand rabbin de Grande-Bretagne, Jonathan Sacks.

Interview 03/07/2013

 

Exposition Amy Winehouse à Londres

The Jewish Museum London
« Amy Winehouse : A Family Portrait », jusqu’au 15 septembre 2013

Photographe : Andrew Cowie/AFP. Une femme regarde un cliché d'Amy Winehouse en couverture du magazine Rolling Stone, le 2 juillet 2013 au Musée juif de Londres.

Photographe : Andrew Cowie/AFP. Une femme regarde un cliché d’Amy Winehouse en couverture du magazine Rolling Stone, le 2 juillet 2013 au Musée juif de Londres.

Deux ans après sa mort à 27 ans, des clichés personnels, exposés pour la première fois, donnent un aperçu de ce que fut cette adolescente d’origine juive au visage lisse, qui est devenue l’une des plus célèbres chanteuses de soul britanniques.

Son frère aîné Alex a rassemblé clichés, vêtements et objets personnels pour que les gens se souviennent de ce qu’elle était avant que l’addiction la détruise.

Il les a accompagnés de légendes émouvantes, évoquant les livres de Snoopy qu’ils aimaient lire enfants, la première guitare qu’ils ont partagée, « sans doute le pire instrument jamais conçu » et les disques de jazz qu’elle lui empruntait.

Il en ressort un portrait touchant, celui d’une femme qui a remporté six récompenses aux prestigieux Grammy Awards américains – cinq pour son album « Back to Black » en 2006 et un à titre posthume pour son duo avec Tony Bennett – mais qui n’a pas su vaincre ses démons.

Après des années d’addiction et des tentatives de désintoxication, Amy Winehouse a été retrouvée morte dans son appartement londonien le 23 juillet 2011, terrassée par un abus d’alcool.

Aucune référence n’est faite à cette période troublée dans l’exposition qui se concentre volontairement sur les moments heureux de sa vie.

L’exposition se tient au Musée juif de Londres, dans le quartier de Camden qui reflète l’identité culturelle de la chanteuse et se situe aussi tout près de l’endroit où elle a vécu et où elle est morte.

« Amy et sa famille n’étaient pas particulièrement religieux, mais ils ont de très fortes attaches avec la culture juive », explique la commissaire de l’exposition, Elizabeth Selby. Alex a fait sa bar mitzvah et la famille fêtait la Pâques juive et faisait le traditionnel dîner du Shabat le vendredi soir.

« Etre juive pour moi, cela signifie être ensemble, comme une vraie famille », avait dit un jour Amy Winehouse. L’exposition présente ainsi de nombreuses photos de réunions et de repas de famille.

La chanteuse gardait beaucoup de ces clichés dans une valise qui est aussi exposée.

AFP 03/07/2013 – 19H19