Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
30 Avr 2018

Mike Pompeo expose au Proche-Orient la ligne dure des Etats-Unis sur l’Iran

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo poursuit une tournée au Proche-Orient visant à promouvoir la ligne dure de Washington sur l’Iran, deux semaines avant la décision du président Donald Trump concernant l’accord sur le nucléaire iranien. Arrivé dans la soirée de dimanche à Amman, le nouveau chef de la diplomatie américaine doit avoir lundi des entretiens avec des responsables jordaniens. Mike Pompeo a clairement affiché la position des Etats-Unis lors de brèves visites en Arabie saoudite et en Israël, deux alliés stratégiques de Washington qui considèrent l’Iran comme leur ennemi et sont hostiles à l’accord sur le nucléaire. « L’ambition de l’Iran reste de dominer le Moyen-Orient », a déclaré le secrétaire d’Etat américain à la presse à Tel-Aviv après un entretien avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Benjamin Netanyahu, aux côtés de Mike Pompeo, a accusé l’Iran de « vouloir avaler un pays l’un après l’autre ». Téhéran « doit être stoppé, son projet de bombes nucléaires doit être stoppé, son agression doit être stoppée », a-t-il dit.

Peu avant à Ryad, il assurait que l’Iran est « le plus grand sponsor du terrorisme dans le monde » qui « vend des armes aux (rebelles) Houthis au Yémen », « dirige des campagnes de piratage informatique » et « soutient le régime meurtrier d’Assad » en Syrie.

A Ryad comme à Tel-Aviv, l’accord sur le nucléaire de 2015 négocié entre six grandes puissances et l’Iran a été au centre des discussions. Vent debout contre ce texte qui a pour but de limiter le programme nucléaire de Téhéran et l’empêcher de se doter de la bombe atomique en échange de la levée de sanctions économiques, Donald Trump doit annoncer le 12 mai s’il le « déchire ». « Si nous ne pouvons pas le modifier, (le président) s’en retirera », a prévenu Mike Pompeo à Tel-Aviv. A Washington, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a affirmé que Donald Trump n’avait pas encore tranché (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/