Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
18 Sep 2017

L’ex premier ministre Nouri al-Maliki refuse que le Kurdistan devienne « un deuxième Israël »

L’influent vice-président et ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dit refuser que le Kurdistan ne devienne « un deuxième Israël » et prévenu que le référendum du 25 septembre sur l’indépendance de cette région autonome aurait des « conséquences dangereuses » pour l’Irak.

Il faut que les Kurdes « annulent ce référendum, qui est contraire à la Constitution et ne sert pas l’intérêt général du peuple irakien, ni même l’intérêt particulier des Kurdes », a plaidé M. Maliki lors d’une rencontre avec l’ambassadeur des Etats-Unis, Douglas Silliman. »Nous ne permettrons pas la création d’un deuxième Israël au nord de l’Irak », a ajouté le chef de l’Alliance de l’État de droit, principale coalition au sein du Parlement. Nouri al-Maliki a plaidé pour l’ouverture d’un dialogue entre Bagdad et Erbil.

L’ONU a proposé d’aboutir d’ici trois ans à un accord entre les deux parties, en échange d’un report du référendum. Mais le président kurde, Massoud Barzani, répète régulièrement qu’il ne renoncera à la consultation du 25 septembre que si lui sont soumises des « alternatives » plus intéressantes.

Israël, par la voix de son Premier ministre Benjamin Netanyahu, est le seul pays a avoir apporté son soutien à la tenue de ce référendum qui a provoqué une levée de boucliers au Moyen-Orient et au-delà.

La Maison Blanche a appelé les Kurdes à renoncer à leur référendum « provocateur » et « déstabilisateur », réaffirmant que cette consultation serait une entrave à la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/