Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
24 Mai 2018

La reconnaissance du « génocide arménien » devant la Knesset

Les députés israéliens ont approuvé hier une proposition pour organiser un débat en séance plénière sur la « reconnaissance du génocide arménien », en pleines tensions avec la Turquie.

Même si cette proposition ne peut être considérée comme un acte du gouvernement, elle pourrait envenimer les relations déjà mauvaises avec la Turquie dont le président Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël d’user de méthodes dignes des nazis après la mort de plus de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes lors des affrontement à la frontière avec la bande de Gaza le 14 mai dernier.

Avant le vote sur la proposition, la députée Tamar Zandberg du parti d’opposition de gauche Meretz a déclaré que le timing n’avait rien à voir avec l’aggravation des tensions avec Ankara.

« Cette question est victime de disputes politiques depuis tellement longtemps. Ne pas reconnaître le génocide arménien est une souillure morale pour Israël », a-t-elle estimé.

Une discussion en session plénière serait « une initiative importante pour le message moral qu’Israël veut envoyer au monde entier », a ajouté Mme Zandberg.

La motion a été approuvée par les 16 députés présents à la séance (sur 120), mais aucune date n’a été fixée.

Depuis 1989, le Meretz a essayé de faire reconnaître les massacres d’Arméniens commis par les Turcs ottomans en 1915-1917 comme un « génocide », mais les gouvernements en Israël ont rejeté ses tentatives en raison des liens avec la Turquie qui ont évolué en dents de scie ces dernières années.

Selon l’Arménie, quelque 1,5 million d’Arméniens sont morts. La Turquie rejette avec véhémence le terme de « génocide ».

La Turquie et Israël s’écharpent à coups d’invectives et de sanctions diplomatiques depuis le 14 mai. Ankara a renvoyé provisoirement l’ambassadeur d’Israël en Turquie et le consul général d’Israël à Istanbul. Israël a pris une mesure similaire à l’encontre du consul général turc à Jérusalem.

Cette montée des tensions risque de saborder la fragile normalisation que ces deux pays ont entamée en 2016 après une grave crise diplomatique déclenchée par un raid israélien contre un navire d’une ONG turque se dirigeant vers Gaza en 2010. (d’après AFP)

 

 

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/