Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
04 Juin 2018

Évacuation des derniers camps de migrants à Paris

Un millier de personnes ont été évacuées ce matin des deux derniers grands campements insalubres de migrants qui restaient à Paris, cinq jours après une opération du même type dans le nord-est de la capitale.

« 973 personnes qui occupaient plusieurs campements de voie publique situés canal Saint-Martin (10e) et Porte des Poissonniers (18e) ont été mises à l’abri » dont « 58 personnes vulnérables (couples, femmes isolées, familles, mineurs isolés) » a indiqué la préfecture de région dans un communiqué.

L’opération avait débuté dans le calme aux alentours de 06H30 sur le campement du canal Saint-Martin, où environ 550 personnes avaient été recensées avant le week-end, notamment des personnes originaires d’Afghanistan.

La seconde évacuation avait lieu porte des Poissonniers, près de la porte de la Chapelle, dans le nord de Paris, où quelque 450 personnes étaient installées.

A l’issue des deux opérations, les migrants seront mis à l’abri et feront l’objet d’un « examen complet et approfondi » de leur situation administrative par les services de l’État, selon la préfecture.

Une quinzaine de bus avaient été mobilisés et 1.200 places d’hébergement réservées en gymnase pour accueillir les migrants.

Cette opération, la 36e organisée dans la capitale depuis trois ans, intervient moins d’une semaine après l’évacuation du plus gros campement de Paris, celui dit du Millénaire, près de la porte de la Villette. Un millier de personnes avaient alors été acheminées dans des structures d’accueil.

La situation sur ces campements suscitait depuis plusieurs semaines des inquiétudes croissantes, sur fond d’insalubrité et de tensions. En mai, un migrant était mort noyé dans le canal Saint-Martin et une violente rixe avait fait un blessé grave au « Millénaire ».

Cette évacuation « est un soulagement pour nous, on la demandait depuis longtemps », a déclaré à l’AFP Ian Brossat, adjoint communiste de la maire de Paris, en appelant à « des solutions plus pérennes » avec la réouverture « d’un centre de premier accueil ». « Le gouvernement fait la sourde oreille pour le moment » mais « il n’y a pas d’autre solution » pour empêcher les campements de se reconstituer, a-t-il assuré.

La gestion des migrants à Paris est en effet au coeur d’une bataille politique entre l’exécutif et la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

Après les gymnases, les migrants devaient être réorientés vers des structures adaptées à leur situation administrative: demandeurs d’asile, primo-arrivants, ou « dublinés » déjà enregistrés dans un autre pays d’Europe où ils sont susceptibles d’être renvoyés.

(AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/