Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
22 Fév 2018

Edouard Philippe présente dans le Nord, un plan anti-radicalisation

Le Premier ministre se rend jeudi et vendredi dans le Nord pour un déplacement en plusieurs étapes, où il doit notamment présenter de nouveaux plans du gouvernement contre la radicalisation islamiste et sur le commerce extérieur. Priorité nationale depuis la vague d’attentats jihadistes de 2015, la lutte contre la radicalisation est au coeur de ce « plan national de prévention » présenté vendredi midi, qui concernera notamment les prisons mais devrait comprendre d’autres volets (éducation, jeunesse…)

Cette visite sur deux jours s’effectuera avec de nombreux ministres (Le Drian, Blanquer, Belloubet…) dont Gérald Darmanin, que le Premier ministre a activement soutenu face à une plainte -finalement classée- pour viol puis une autre pour abus de faiblesse.

Les principales annonces de la visite du Premier ministre sont attendues vendredi à la mi-journée à Lille, après un passage avec Jean Michel Blanquer dans un lycée dont l’équipe enseignante est formée à la laïcité et au fait religieux. Dans le fief de la socialiste Martine Aubry, dont la mairie est lorgnée par La République en Marche en vue des municipales de 2020, Edouard Philippe va présider un Comité Interministériel de la Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (CIPDR), réunissant plusieurs ministres à la préfecture de Lille. Emmanuel Macron avait annoncé en octobre la réunion de ce comité, destiné à combler les lacunes dans la politique de lutte et de prévention symbolisées par l’échec du centre de « déradicalisation » de Pontourny (Indre-et-Loire).

Selon la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP), sur près de 70.000 détenus en France, on comptait début janvier 504 personnes incarcérées (en attente de jugement ou déjà condamnées) pour des faits de terrorisme et 1.123 suivies pour radicalisation – essentiellement des islamistes.

Rompant avec l’idée initiale de regrouper ces détenus, le ministre de la Justice de la fin du quinquennat Hollande, Jean-Jacques Urvoas, avait décidé de multiplier les établissements en mesure de les accueillir.

Une ventilation des détenus radicalisés qui devrait être confirmée vendredi. Mais après les agressions, l’exécutif souhaite créer une étanchéité plus forte entre les radicalisés et les autres, travaux d’aménagement à la clé. La question du renseignement pénitentiaire et de la sortie de prison des détenus est également jugée centrale (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/