Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Le bénéfice du doute

29/10/17

Survivre à tout prix ? De l’honneur en situation extrême / invité Jean-Michel Chaumont / Part II

jean michel chaumont

Emission: Le bénéfice du doute
Invité(s): Chaumont Jean-Michel

Emission présentée par Frédérique Leichter-Flack

Trahir ou mourir - jusque dans les situations extrêmes, les valeurs de l’honneur tracent les limites à ne pas franchir pour ne pas « perdre son âme ». Pourtant, la survie a aussi ses droits. Peut-on explorer les affres morales des hommes placés en situation extrême ? Comment le faire sans juger ? Comment comprendre qu’on ait pu demander des comptes aux survivants du prix payé pour leur survie ? Dans son nouveau livre, Survivre à tout prix, Jean-Michel Chaumont entreprend une exploration risquée de la tension entre morales de l’honneur et éthiques de la survie, à propos de trois catégories de « survivants » sommés de rendre des comptes : les résistants communistes belges sortis vivants des salles de torture gestapistes, les rescapés des camps nazis qui ont survécu là où tous les autres ont péri, et les femmes violées ayant survécu au viol.

 Jean-Michel Chaumont est sociologue et historien des idées. Professeur à l’université catholique de Louvain, ancien collaborateur de la Fondation Auschwitz à Bruxelles, il est notamment l’auteur de La Concurrence des victimes (1997, éd. la Découverte) et de Survivre à tout prix. Essai sur l’honneur, la résistance et le salut de nos âmes (2017, éd. la Découverte).

À propos du livre : "Survivre à tout prix ?"

aux éditions La découverte

survivre à tout prix Pendant des millénaires, il fut attendu des victimes confrontées à des circonstances extrêmes que leurs conduites se conforment à des codes d’honneur terriblement exigeants. A-t-il trahi les siens celui qui a survécu à la torture ? A-t-elle trop facilement cédé celle qui a connu le viol ? Ces survivants suspects ont-ils sacrifié leur honneur à leur survie ? Questions traumatisantes, disent certains. Questions pourtant posées avec une surprenante récurrence pendant des siècles et des siècles, comme l’explique Jean-Michel Chaumont. Or, depuis quelques décennies, dans les sociétés occidentales, ces codes d’honneur sont frontalement contestés, et sont même perçus comme d’intolérables blâmes adressés aux victimes. Si tout le monde s’accorde à reconnaître le progrès moral que cette critique fait advenir dans le cas du viol (la morale n’attend plus que la femme victime se justifie de son comportement), elle tend à promouvoir une éthique de la survie à n’importe quel prix dans les situations de péril extrême. Ce livre ambitieux reconstruit les critères qui ont pu départager les conduites honorables et les conduites déshonorantes, et montre, archives à l’appui, qu’il y a peu encore ces critères furent appliqués à des résistants communistes et aux victimes de la Shoah, en particulier les membres des Sonderkommandos. Il signale les évolutions considérables de nos sensibilités morales et pointe les régressions associées au risque d’un « chacun pour soi » décomplexé. Si la trahison devenait la norme implicite, si l’éthique de la survie devait passer avant celle de l’honneur, et de la fidélité aux siens, ne serait-il pas à craindre que le jour venu, face à l’extrême, nous ne perdions nos âmes ?

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/