Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Décryptage

22/02/17

Pascal Bruckner

Pascal Brukner

Emission: Décryptage
Invité(s): Bruckner Pascal

 

À propos du livre

Un racisme imaginaire La querelle de l'islamophobie

aux éditions Grasset

Dans cet ouvrage, Pascal Bruckner nous montre comment ce terme d’islamophobie, mot datant de l’époque coloniale, réactivé il y a près de trente ans, à l’occasion de l’affaire Rushdie, est utilisé aujourd’hui comme une arme pour faire taire les occidentaux ainsi que des intellectuels musulmans considérés comme complices des occidentaux lorsqu’ils contestent certains comportements menés au nom de l’Islam.

L’islamophobie est devenue un concept qui permet aujourd’hui de confondre le racisme antimusulman avec la critique de l’islam en tant que religion. Les premières victimes de cette confusion volontaire en sont les musulmans modérés. En cela il est une perversion de l’antiracisme.

Perversion qui assimile l’Islam à une race, donc à laquelle il ne faut pas toucher au risque d’être accusé de stigmatiser l’ensemble des Musulmans.

Comme le fait remarquer Pascal Bruckner, les islamistes sont en train de détruire leur religion de l’intérieur et l’expression Allah hou hakbar est aujourd’hui ressenti comme synonyme du Sieg heil des nazis.

racisme imaginaire

Pascal Bruckner démonte également l’explication sociale de l’origine de l’islamisme. Il nous renvoie aux délires interprétatifs sociologiques d’un Geoffroy de Lagasnerie, à l’article du philosophe Jean-Luc Nancy qui, après l’attentat de Nice, écrit dans Libération : « … il faut nous en prendre à nous même … » ou à celui d’Edwy Plenel sur le Bondy Blog « les terroristes n’ont rien à voir avec l’Islam… ils sont le produit des fractures et des déchirures de notre société ».

Malheureusement pour ces analystes, comme pour d’autres comme Éric Fassin, Caroline de Haas, Clémentine Autin, l’imagerie qu’ils véhiculent des « damnés de la terre » n’est pas vérifiée dans les faits. La plupart des terroristes sont des gens éduqués, celui de l’attentat du Louvre est un cadre commercial de Dubaï.

 Pascal Bruckner évoque le nouvel antisémitisme porté par une certaine ultra gauche associée aux islamistes radicaux. Il démonte la tentative d’assimiler la situation des Musulmans en France à celle des Juifs dans les années 30 et 40. Idée portée, entre autres, par François Peillon. Une analogie sans aucun fondement historique mais porteuse d’un fort impact émotif. C’est la réponse à la question : comment être juif à la place des Juifs ?

L’islamophobie devrait donc être le racisme qui inclut tous les autres et qui, donc, en les incluant les démode complètement. Alors, au nom de l’antiracisme, il n’y a plus qu’une seule lutte qui vaille, c’est celle contre l’islamophobie.

On ne dévoile pas la fin d’un livre, pas plus d’un roman que de cet essai, mais Pascal Bruckner trouve matière à terminer sur une note optimiste !

   

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/