Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid

Accueil / / Le bénéfice du doute

23/04/17

Du code de Nuremberg à l’éthique médicale moderne Part II

lise haddad jean marc dreyfus

Emission: Le bénéfice du doute
Invité(s): Dreyfus Jean-Marc, Haddad Lise

Une émission préparée et présentée par Frédérique Leichter-Flack, les Dimanches de 13h30 à 14h00
Les débats contemporains de bioéthique et d’éthique du soin sont hantés par un spectre : celui des terribles dérives de la médecine nazie. C’est contre elles que l’éthique médicale moderne s’est construite, sur des principes rappelés dans le code de Nuremberg rédigé au moment du procès des médecins nazis à Nuremberg dans l’immédiat après-guerre. Eugénisme, euthanasie, expérimentation médicale sur des êtres humains : sur tous ces sujets, sur lesquels les progrès de la médecine ont rouvert le débat, la référence systématique à la « médecine de mort » du nazisme, est-elle toujours éclairante, ou opacifie-t-elle parfois la prise en compte des enjeux ? Comment tenir ce spectre à la juste distance de nos enjeux contemporains ? Lise Haddad est philosophe, spécialiste d’éthique médicale. Jean-Marc Dreyfus est historien, spécialiste du nazisme et de la deuxième guerre mondiale, en particulier sous ses aspects économiques et diplomatiques. Ensemble ils ont dirigé l’ouvrage collectif Une médecine de mort. Du code de Nuremberg à l’éthique médicale contemporaine, paru aux éditions Vendémiaire en 2014.    

À propos du livre

"Une médecine de la mort : Du code de Nuremberg à l'éthique médicale contemporaine",
aux éditions Vendémiaire.

du code"Plus jamais ça" ! Bannir les atrocités dont les médecins du IIIe Reich se rendirent coupables au nom de la recherche médicale : telle était l'ambition du code d'éthique de Nuremberg, première réglementation internationale en ce domaine, rédigé en 1947 pendant les procès des crimes médicaux perpétrés par les nazis. Pour la première fois, historiens, philosophes et médecins tentent ici d'analyser cette référence historique qui hante l'éthique contemporaine sans jamais avoir été pensée dans sa profondeur et dans sa logique. Comment ces crimes ont-ils été possibles ? Comment s'inscrivaient-ils dans l'histoire de la science et de la pensée occidentales ? Comment les procès de 1947 ont-ils permis la poursuite de la recherche médicale en Allemagne de l'Ouest comme de l'Est ? Comment de terribles violations de ces nouvelles normes déontologiques ont-elles pu être perpétrées, bien après la guerre, par des médecins de différentes nationalités, et même par les Américains qui les avaient rédigées ? N'y a-t-il pas enfin, dans la recherche médicale elle-même, une contradiction avec l'intention thérapeutique ? Le code de Nuremberg a fait du "consentement éclairé" la clé de voûte de ses dispositions. Mais que signifie vraiment ce terme ? A l'heure des débats sur la fin de vie et l'acharnement thérapeutique, ces questions sont plus que jamais d'actualité.

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/