Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
03 Nov 2017

Déclaration Balfour : « Nous sommes fiers d’avoir joué un rôle pionnier dans la création de l’Etat d’Israël » affirme Thérésa May

La Première ministre britannique Theresa May a dénoncé l'établissement de "colonies israéliennes" dans les territoires palestiniens, "obstacles" selon elle à la paix au Proche-Orient, en recevant son homologue israélien Benjamin Netanyahu à l'occasion du centenaire de la déclaration Balfour. Lors d'un dîner donné en hommage au document, par lequel Londres apportait son soutien à "l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif", Thérésa May a dit être attachée à une solution à deux Etats. "Il faudra que chaque partie fasse des compromis pour qu'existe une chance réaliste d'atteindre ce but, et cela comprend la fin de la construction de nouvelles colonies et la fin des bravades palestiniennes", a-t-elle déclaré. Plus tôt dans la journée, Theresa May a reçu Benjamin Netanyahu au 10, Downing Street, pour des entretiens, avant lesquels elle a dit vouloir parler "de ce que nous considérons comme des obstacles et des difficultés dans ce processus. » Son homologue israélien a, lui aussi, souligné son attachement au processus de paix. "Israël est engagé pour la paix, je suis engagé pour la paix", a-t-il déclaré. Mais il a appelé les Palestiniens à "accepter, cent ans après la déclaration Balfour, l'État juif". "Quand ils le feront, la route vers la paix sera infiniment plus courte", a-t-il estimé. "La paix deviendra alors possible". Publiée le 2 novembre 1917, la déclaration Balfour est un texte signé par le ministre britannique des Affaires étrangères de l'époque, Arthur Balfour, dans lequel il affirme que "le gouvernement britannique considère favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif". Lors du dîner avec Benjamin Netanyahu, Theresa May a affirmé : "nous sommes fiers d'avoir joué un rôle pionnier dans la création de l'Etat d'Israël." "Malheureusement, Balfour reste une entreprise inachevée, car sa vision fondamentale d'une coexistence pacifique est toujours inaccomplie", a déclaré Thérésa May. La dirigeante a également mis en garde contre "une forme pernicieuse d'antisémitisme qui utilise la critique des actions du gouvernement israélien comme une justification méprisable pour remettre en question le droit même d'Israël à exister". Le dîner a eu lieu sans le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, qui a décliné l'invitation pour cause "d'autres engagements", a indiqué son parti. Cette absence risque de ne pas passer inaperçue alors que le parti d'opposition a dû gérer ces dernières années des accusations d'antisémitisme et que Corbyn lui-même a été critiqué pour avoir rencontré des membres du Hezbollah et du Hamas (avec AFP)

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/