Application pour Tablette et Mobile Bien plus qu'une radio
Téléchargez notre application
disponible pour iOSAndroid
11 Août 2017

Corée du nord…la tension montre encore d’un cran

Loin d'essayer de faire retomber la fièvre, Donald Trump a redoublé de virulence jeudi face à la Corée du Nord qui menace ouvertement le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. Sur un ton moins martial, le ministre américain de la Défense Jim Mattis a insisté jeudi sur le fait que "l'effort américain est porté par la diplomatie ».  Il y a "des résultats diplomatiques et je veux rester sur cette dynamique", a-t-il déclaré lors d'un déplacement en Californie, où il a mis en garde contre le scénario "catastrophique" d'un conflit armé. Accusé par le régime de Kim Jong-Un d'avoir perdu la raison, le président américain a lui défendu sa formule controversée sur "le feu et la colère" promis à Pyongyang, estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure". "Il est grand temps que quelqu'un parle haut et fort pour les habitants de notre pays et les habitants d'autres pays", a-t-il déclaré depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il passe des vacances. Pyongyang a présenté son projet détaillé pour tirer quatre missiles au-dessus du Japon vers Guam, avant-poste stratégique des forces américaines sur la route de l'Asie. Cela constituera "un avertissement crucial aux Etats-Unis", a prévenu la Corée du Nord. Cette guerre rhétorique autour des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang alimente les craintes d'une erreur de calcul qui aurait des conséquences catastrophiques sur la péninsule coréenne et au-delà. En juillet, le Nord a mené deux tirs réussis de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), mettant une bonne partie du continent américain à sa portée. "Nous nous préparons à de nombreux scénarios différents", a déclaré Donald Trump. "Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes - ils devront vraiment s'inquiéter". Dans ce climat tendu, l'Union européenne a annoncé jeudi avoir ajouté de nouvelles personnalités et entités nord-coréennes sur sa liste noire, qui comprend désormais 103 personnes et 57 entités, dont la banque étatique Foreign Trade Bank (avec AFP) .  

Partagez PARTAGEZ
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter

Cela peut aussi vous intéresser

Evénements, bons plans, ...
Rejoignez
-nous


RCJ le Club

RCJ Le club propose une fois par mois des événements culturels, avant-première de film, théâtre, concerts privés, voyages. Rejoignez-nous, vous allez adorer.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook RCJ Twitter RCJ

/